Des téléphériques dans nos ciels urbains

téléphérique barcelone - crédit phovoir.comUn moyen de transport que l’on croyait réservé aux stations de sports d’hiver est en passe d’envahir nos villes, écoutez…

Le-telepherique-s-invite-en-ville-

 

 

Version écrite de la chronique, collaboration: Nathalie Cayzac

Et oui le téléphérique quitte la montagne pour s’installer en ville ; on connaissait bien sûr le funiculaire à Paris, inauguré en 1900 et qui nous emmène sur les hauts de Montmartre, celui de Grenoble lancé en 1934 pour atteindre les hauteurs du fort de la Bastille, mais là, progrès oblige on passe à la vitesse supérieure ! A Brest dès 2015, on pourra traverser la rivière Penfeld sur une distance de 400 mètres ; ce sont en effet sur des distances relativement courtes que ce transport par câbles arrive dans les villes ; pourtant à Rio depuis juillet 2011 le nouveau téléphérique reliant les favelas au centre-ville parcourt une distance non négligeable de 3.4 kilomètres. Rio, Barcelone, New-York, elles sont nombreuses les métropoles surchargées en trafic urbain à avoir succombé à ce mode de transport écologique qui fonctionne à l’électricité, et est même un peu plus rapide que le tramway !

Mais ce n’est pas un peu dangereux ?

« C’est une méthode de transport qui a fait ses preuves » affirme Edouard Dovillaire, directeur adjoint innovation chez Poma, l’un des leaders mondiaux du transport par câbles. Il faut tordre le cou aux idées reçues, le système est éprouvé et les probabilités d’accident extrêmement faibles.

D’autres villes françaises sont sur les rangs ?

A Toulouse, un Aérotram devrait être mis en service en 2017, nous dit le Parisien Magazine ; Marseille s’y intéresse aussi et même Paris pourrait étudier la question : il faut dire qu’avec le métro le sous-sol parisien est un véritable gruyère et que la solution pourrait passer par le ciel ; on parle d’un trajet de 500 mètres entre la Gare de lyon et la Gare d’Austerlitz mais chuuut…. Ce n’est encore que dans l’air !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 29 novembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.