Des pressings alternatifs au perchloréthylène

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Le secteur du nettoyage à sec des vêtements représente environ 4 500 entreprises en France. 95 % d’entre elles utilisent couramment du perchloréthylène ou tétrachloréthylène, un solvant chloré, volatile et incolore que l’on trouve sous forme liquide. Or ce perturbateur endocrinien, qui donne une odeur si particulière à nos vêtements, est synonyme de toxicité et de pollution. Heureusement, des pressings éco-responsables fleurissent de plus en plus dans nos villes. C’est le cas de Sequoia, qui poursuit son développement pour promouvoir les technologies propres de nettoyage à sec dans les pressings. Ces nouvelles méthodes sont une alternative au traitement au perchloroéthylène, utilisé depuis les années 70 dans les pressings installés en centre-ville du fait de son ininflammabilité. L’année 2011 verra l’ouverture d’une vingtaine de pressings écologiques et d’une usine de traitement aux Portes de Paris et ce site bénéficie d’un système de récupération des eaux, de triage des déchets et de l’utilisation de véhicules électriques pour les livraisons. Écoutez l’interview de Nicolas de Bronac, président de Sequoia pressing (4’05)