Adjugés… vendus : les défenses de 10 000 éléphants sous le feu des enchères?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

D’après un communiqué de l’IFAW – 9 juin 2008

Pour la première fois en près de 10 ans, une vente internationale d’ivoire provenant d’éléphants d’Afrique, espèce menacée, a été autorisée par le secrétariat de la CITES (Convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction). Près de 108 tonnes d’ivoire, dont la mise en vente par quatre pays d’Afrique australe été en partie approuvée sous conditions en 2002, ont été contrôlées et vérifiées par le Secrétariat de la CITES. Ce stock représente la mort de plus de 10.000 éléphants d’Afrique.

Une partie non négligeable de ces stocks d’ivoire devant être exportés du Botswana, de Namibie, d’Afrique du Sud et du Zimbabwe, provient de l’abattage sélectif, défini comme un moyen de contrôler les populations d’éléphants, ainsi que des morts naturelles.