Disneynature : la prise de conscience par l’émerveillement

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Crée en 2008, Disneynature a un objectif simple : produire des films dont le réalisateur est la nature. Depuis les Ailes Pourpres (2008), jusqu’à Pollen (dans les salles le 16 mars) et demain, Félins, prévu pour janvier 2012 et Chimpanzés pour janvier 2013, ce label de production a pris le parti d’opposer la beauté du monde à la peur comme moyen de sensibilisation. « C’est par l’émerveillement que l’on pourra sauver le monde » selon Jean-François Camilleri, président de Disney France et de Disneynature. Interview ci-dessous.

Cinéma : palme verte et carton rouge

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Cette semaine, notre palme verte est décernée à Jonathan Nossiter, pour « Rio Sex Comedy » (sortie le 23 février) tandis que notre carton rouge sanctionne Jaume Collet-Serra, pour son film « Sans identité » (sortie le 3 mars).

Cinéma : palme verte et carton rouge

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

« Les femmes du 6e étage » de Philippe Le Guay et « Last Night » de Massy Tadjedin, sont l’occasion de remettre à niveaux nos connaissances sur les acariens d’une part, les « iron buildings » d’autre part. C’est ça aussi, le cinéma !

Cinéma : deux palmes vertes à l’affiche

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Plutôt que laminer avec toutes les épines non utilisées récemment sur le « Rien à déclarer » de Dany Boon, louons « Carte des sons de Tokyo » d’Isabel Coixet et « Je suis un no man’s land » de Thierry Jousse.

Cinéma : deux palmes vertes à l’affiche

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Les palmes vertes font le grand écart avec un rendez-vous dans le Jura, à Mouthe, pour le Poupoupidou de Gérald Hustache-Mathieu et un autre à JoBurg, sur les pas de délurés gamins de Africa United de Debs Gardner-Paterson. Deux films très différents mais très entraînants.

Cinéma : deux palmes vertes à l’affiche

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

L’année se termine entre les pochoirs subversifs de Banksy qui nous ordonne « Faites le mur ! » (sortie le 15 décembre) tandis que « Les émotifs anonymes », de Jean-Pierre Améris, proposent le plein de chocolat (sortie le 22 décembre). On accepte les deux avec joie.

Cinéma : deux palmes vertes à l’affiche

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

« Pieds nus sur les limaces » de Fabienne Berthaud et « La tête ailleurs » de Frédéric Pelle, sont vertement palmés c’est à dire chaudement félicité pour leur approche du monde poétique et à hauteur de (deux) femmes chez la première, d’homme chez le second.

Cinéma : palme verte et carton rouge

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Chroniques au couronnement paradoxal. « Severn » de Jean-Paul Jaud qui défend la terre, mais se prend une volée d’orties piquantes tandis que « La Famille Jones », brûlot indéwoodien à propos de la consommation en excès bénéficie de la pluie veloutée de pétales de roses.