Stop aux chimpanzés cobayes aux USA

Aux Etats-Unis, les chimpanzés « retraités » sont encore utilisés pour la recherche médicale. Une association de défense des droits des animaux lutte pour que les Instituts nationaux de la santé (NIH) arrêtent d’étudier ces singes.

« En 2010, les NIH ont transféré illégalement 14 chimpanzés retraités dans un laboratoire de recherche controversé à San Antonio, au Texas, afin de les utiliser pour des expériences risquées », s’indigne le Dr John Pippin, un médecin de Dallas (Texas) auprès de l’AFP.

Principal représentant de l’Association des praticiens pour une médecine responsable (PCRM), John Pippin milite pour que la recherche médicale soit plus éthique. Accompagné de quatorze autres médecins de l’association, il s’attaque aux NIH à travers une procédure pénale. Le but ? Faire cesser l’utilisation des chimpanzés de laboratoire déjà retraités.

« Il n’y a aucune valeur scientifique à faire ces expériences avec des chimpanzés et la meilleure preuve c’est qu’après avoir étudié ces singes pendant des décennies nous n’avons toujours pas de vaccin contre l’hépatite C, le sida ou le paludisme », ajoute t-il.

Le débat sur l’utilité des expériences sur les singes étant relancé, de nombreux chercheurs montrent leur désaccord et rappellent l’importance des animaux de laboratoire comme les souris ou les chimpanzés pour faire avancer la médecine. « Nous avons fait beaucoup de progrès dans la recherche sur l’hépatite B et C grâce aux expériences sur les chimpanzés », argumente John VandeBerg, directeur du NIH sur les primates du sud-ouest (Texas) cité par le Washington Post. D’autant que leur utilisation est contrôlée puisque la reproduction et l’importation de ces singes sont interdites, permettant l’arrêt progressif de leur emploi.

Si en 2010 l’Union européenne, le Japon, ou encore l’Australie ont interdit l’utilisation de ces singes dans la recherche médicale, les Etats-Unis restent le seul pays industrialisé à encore étudier les chimpanzés.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone