Stefan Shankland remporte le prix Coal Art & Environnement

Le prix Coal, comprenez Coalition pour l’art et le développement durable, récompense un artiste contemporain pour son travail sur l’environnement. Cette année, il a été décerné à Stefan Shankland qui propose de créer un nouveau matériau composite à partir de gravats.

10 000 euros, c’est ce remporte Stefan Shankland en recevant le prix Coal Art & Environnement 2011. Son idée ? Marbre d’Ici : c’est un nouveau matériau composite créé à partir de gravats des chantiers du bâtiment. L’artiste, plasticien anglais, aimerait que cette matière première remplace des matériaux importés comme le granit ou le marbre et contribue ainsi à l’identité de quartier comme à la ZAC du Plateau à Ivry-sur-Seine (94), prototype de sa démarche H.Q.A.C. (Haute qualité artistique et culturelle) qui permet d’intégrer une démarche artistique aux chantiers urbains.

Autre distinction : la mention spéciale Coal pour l’Année internationale de la forêt. Elle a été décernée aux Britanniques Heather Ackroyd et Dan Harvey ainsi qu’aux artistes français Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin.

A travers le projet Beuy’s Acorns, Ackroyd & Harvey vont planter 7 millions de glands de Chêne dans les villes d’Angleterre et d’Europe. Leur idée vient des paroles de l’artiste allemand Beuy’s qui disait que les villes devraient être « comme des forêts ». Aujourd’hui, on sait d’ailleurs que 10 % de couverture arboricole en plus dans les villes maintiendrait l’augmentation des températures en dessous de 4°C.

Les artistes français, eux, partent en expédition. Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin ont pensé le projet Folia Atropoïca pour accompagner le botaniste David Roberts en forêt primaire. Le but de leur voyage sera de trouver une plante encore non nommée et de la baptiser Folia apotropaïca, la « feuille qui conjure le mauvais sort ». Le duo espère déposer sur la canopée une série de lianes arboricoles rendues momentanément bioluminescentes de façon à ce qu’elles écrivent en lettres le nom de la nouvelle espèce.

Des projets naturellement soutenus par Coal, une association pour qui la création artistique contribue à l’émergence d’une culture de l’écologie. Pour la deuxième édition de son prix, Coal a reçu 349 dossiers venant de 46 pays. Un succès qui reflète l’engagement croissant des artistes sur le thème de l’environnement.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone