Sous les pavés, la biodiversité …

Paris-plage_(PARIS,FR75) crédit wikipediaNaturopolis démarre ce soir sur Arte. Une série documentaire qui propose une vaste réflexion sur les grandes villes et l’environnement.

 

ENV 02 05

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

Comment les mégalopoles travaillent à se réconcilier avec la nature… Cette série diffusée chaque vendredi soir du mois de mai prend pour exemples Rio de Janeiro, New-York, Paris et Tokyo. On commence ce soir par Rio, ville à la mode en Juin avec la Coupe du monde de football. Pour mieux y respirer, des groupes de travail cherchent à reconnecter les espaces de nature séparés par les constructions anarchiques. Notamment les trois massifs forestiers qui surplombent Rio et qui sont un véritable trésor écologique. Et cela passe par, forcément, un réaménagement total des favelas qui entourent la ville : les travaux sont déjà en cours et une vingtaine de ces quartiers insalubres ont été rénovés; la réhabilitation de 100 favelas supplémentaires est en projet.

L’épisode 2 est consacré à New-York, une ville en surchauffe, au bord de l‘asphyxie

Là encore, il faut réconcilier l’urbain et le naturel avec un beau projet : Dragonfly, une sorte de Central Park à la verticale avec tout ce qui donne du charme à la vie d’un quartier : épiceries, cinémas, espaces de bureaux, logements, crèches, piscines suspendues, le tout au milieu de jardins étagés.

Et Paris ne compte que 5m2 d’espaces verts par habitant…

Un triste record ! Berlin en compte 25m2 et Londres 45m2. Notre défi : que Paris atteigne 30m2 d’espaces verts par habitant dans les années à venir. Le projet du Grand Paris a fait naître un foisonnement d’idées vertes et constitue aujourd’hui un véritable laboratoire. En 2013, la Seine a vu fleurir sur ses berges un jardin flottant. 5  îlots construits sur 1800m2 ; un havre végétal de 1000 graminées, 60 arbres et 280 arbustes… Pour rattraper son retard, Paris s’est lancée dans un verdissement tous azimuts. D’ici quelques années, 80 ha de toits pourraient être végétalisés… un jour Paris sentira-t-il bon la fleur et l’herbe coupée ?

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée vendredi 2 mai 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.