Solidays, un festival écoresponsable

Les Solidays commencent ce soir à l’Hippodrome de Longchamp à Paris. Cet évènement musical et associatif est un des festivals de musique les plus verts. Explications.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/06/Solidays-un-festival-ecolo-124237615.mp3|titles=Solidays-un-festival-ecolo-]

 

solidays2013-t8z8Le festival qui fête cette année ces quinze ans, met un point d’honneur à respecter l’environnement. Avec les 160 000 festivaliers attendus ce weekend, être écolo ce n’est pas de tout repos. Dès la création des Solidays en 1998 par Luc Barruet, une logique écologique s’est installée. Comme le dit Alexandrine Mounier, la responsable développement durable : « Un euro dépensé, c’est un euro qui n’est pas récolté « . De débrouilles en secondes vie, ce sont 17 000 euros de matériel qui sont économisés cette année. L’équivalent de cinq semi-remorque d’équipement proviennent de récupération.

Verts avec près de 55 000 spectateurs par jours

©solidays-2013-1Grâce aux 1 700 bénévoles dont 100 se consacrent uniquement à l’environnement, le festival entretient ce cycle vertueux. Tout est pensé pour éviter les pertes. Grâce à des systèmes de navettes, 85% des festivaliers viennent en transports en commun. Le staff lui aussi s’y rend en covoiturage ou en métro. C’est d’ailleurs pour ça que les organisateurs aimeraient voir apparaitre des bornes velib’ ou autolib’ sur le site les prochaines années.

L’esprit écolo survit sur le site.

solidays-direct-1L’année dernière il y en avait une, cette année elles sont deux, les scènes « vertes » à basse consommation sont équipées d’une technologie durable. La consigne des verres en plastiques permet d’économiser un million de gobelets jetables ! Même les stands de nourritures sont encouragés à vendre des fruits de saisons et des aliments issus du commerce équitable. C’est une manière positive de lutter contre le sida. C’est pour ça qu’il y a autant de jeunes soucieux des autres et de leur environnement. Tout le monde joue le jeu : le tri sélectif est aussi bien respecter par les fans que par les artistes. Et c’est pour faire reculer la maladie que près de 80 groupes nous font danser cette année.

Cette chronique « Environnement » a été diffusée vendredi 28 juin 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.