Séville dit basta aux voitures !

La contamination et la pollution sont, actuellement, les principaux ennemis des monuments et bâtiments historiques. Séville, consciente de la situation critique des grandes villes, propose de protéger son patrimoine historique et d’« éduquer »  ses citoyens.

Les pots d´échappement et les klaxons sont néfastes pour l´environnement  mais aussi au patrimoine historique et culturel. Combien de véhicules contournent quotidiennement l´Arc du Triomphe ? Séville a vu sa cathédrale s’habiller de noir, couverte de tous les rejets des voitures passant devant elle. Et Séville a dit : basta ! Sa première mesure a été de rendre le centre ville piéton et d’interdire les voitures dans les environs en 2006.

Vélos : ça roule!

La ville parie sur le vélo, idéal pour se déplacer rapidement et faire du sport, sans  problèmes de stationnement ni embouteillages. 100 kilomètres de piste cyclable ont été aménagés permettant de circuler pratiquement dans toute la ville. Le numéro deux de la mairie de Séville, Antonio Rodrigo Torrijos, a été le principal propulseur de cette initiative. Un vrai amoureux de la nature qui a toujours déclaré que la piste cyclable est « la fille de ses rêves. »

Comme en France, un service d´abonnement est proposé. Succès immédiat : 80 000 personnes prennent ces vélos quotidiennement. Même les hommes d’affaires en veste les ont adoptés ! Ana, étudiante universitaire, est ravie : « c´est génial, parce que d´un côté on évite les obstructions dans les rues et de l´autre on devient moins sédentaire. ». Les seuls à se plaindre ? Les taxis qui ont vu leur clientèle baisser.

Le bus écolo, le bus vert

Un métro, construit il y a un an, un tramway et des minibus électriques – les premiers d’Espagne – facilitent les déplacements en ville tandis que des bus fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC) ou au biodiesel permettent aussi de réduire les émissions de CO2 et d’améliorer la qualité de l´air. Et les transports publics travaillent sur un nouveau carburant, le e-diesel, mélange de bioéthanol et gas-oil. Mais bien sûr, l’énergie solaire est une des grandes promesses dans cette ville ensoleillée où existe déjà une station solaire photovoltaïque, dans les stationnements des bus – et non au fin fond d’une banlieue comme d´habitude !

De quoi permettre à Séville de devenir la ville la plus écolo d´Espagne. Un objectif ambitieux mais réalisable pour développer les transports verts. Au fait, cela fait combien de temps que vous n’avez pas utilisé un vélo ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone