Sauvez les oiseaux d’outre-mer menacés

Envie d’agir pour les espèces d’oiseaux menacés en outre-mer ? La LPO (Ligue de protection des oiseaux) lance, avec ses partenaires, une campagne de dons en leur faveur. En soutenant cet appel intitulé « L’outre-mer, c’est notre nature », vous contribuerez à la conduite d’actions concrètes et de protection de la biodiversité, menées en Guyane, en Martinique et à La Réunion.

Destruction des habitats, chasse, braconnage et introduction d’espèces exotiques envahissantes affectent directement la nature. Sur les 79 espèces d’oiseaux menacées en France, 72 se situent en outre-mer ! Parmi elles, le moqueur gorge-blanche, le coq de roche orange, le héron agami, ou encore l’échenilleur de La Réunion.

Autre exemple : le Busard de Maillard, qui est mondialement menacé. Il est victime du braconnage et des câbles aériens qu’il percute en chassant à faible hauteur. Valérie travaille depuis 2010 à la SEOR (Société d’études ornithologiques de La Réunion) à la protection de cet oiseau : « Je vais mettre en place des actions de prévention avec les acteurs de la profession agricole, de la production électrique et de la police de la nature. Un dispositif de récupération rapide des oiseaux blessés va aussi être installé avec les bénévoles d’ici 2015. »

Pour aider Valérie et tous ceux qui se mobilisent pour sauver ces animaux, le programme européen LIFE+ CAP DOM (Conservation de l’avifaune prioritaire des départements d’outre-mer) a besoin du soutien du grand public. Ce projet est coordonné par la LPO au niveau national et ses partenaires locaux l’AOMA (Association ornithologique de la Martinique), le GEPOG (Groupe d’étude et de protection des oiseaux en Guyane), la SEOR et le Parc national de La Réunion. L’Union Européenne, le Ministère en charge de l’Environnement et des Collectivités d’outre-mer soutiennent ce programme mais, malheureusement, les financements acquis sont insuffisants.

Le LIFE+ CAP DOM lance donc un appel aux dons afin de mener des actions de terrain pour sauvegarder la biodiversité. Ce programme vise à tester de nouvelles techniques d’études, de concertation et de gestion, pour construire des outils de conservation des espèces et des habitats menacés en Martinique, en Guyane et à La Réunion. Ce programme, s’il fonctionne, sera répliqué dans d’autres territoires d’outre-mer.

Pour plus d’informations : http://www.lifecapdom.org/


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone