RSE : exemple de synergies à Saint-Quentin-en-Yvelines

En avril dernier, dans le cadre de la semaine du développement durable, la Communauté d’agglomérations de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY) a fédéré un grand nombre d’acteurs locaux autour d’un enjeu commun, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)*. Selon l’Ademe, la RSE consiste à engager une démarche de développement durable et à rechercher une performance non seulement financière mais aussi sociale et environnementale. Le but de l’événement ? Favoriser les synergies sur le territoire. La preuve par trois.

Quand PME/TPE  et grands comptes collaborent

Imaginez qu’une PME d’insertion professionnelle axée sur le recyclage de papier de bureau, développe des synergies locales avec une grande entreprise. C’est le pari réussi de Nouvelle Attitude, membre de SQY Développement Durable. Sa mission? Promouvoir les TPE/ PME de Saint-Quentin-en-Yvelines en valorisant leur démarche environnementale et inciter les grands comptes à collaborer.

En s’associant au groupe La Poste, Nouvelle Attitude est intervenue à toutes les étapes du programme de gestion des déchets, de la réalisation d’outils de gestion de flux, à la formation des salariés. « Une opération intelligente, de mise en relation avec des compétences complémentaires, et qui a permis une réduction de 70% des déchets de papier sur le département de l’Essonne » souligne Susan Vranich, déléguée au développement régional-RSE du Groupe la Poste.

De quoi encourager Promopole, pépinière d’entreprises locales, partenaire de l’événement. En présence de ses adhérents, une charte a été signée pour l’occasion, sur les valeurs rassemblées autour de la norme ISO 26 000**.

Environnement de travail et impact sociétal

Au Technocentre de Renault à Guyancourt, une multitude de services centralisés sont mis à disposition pour faciliter la vie des salariés. Banque, pressing, coiffeur, médiathèque, salle de fitness participent à la vie de la « ruche » comme ils l’ont baptisé.

Même les générations futures sont bichonnées : une crèche de 60 berceaux vient d’être inaugurée cette année et une autre suivra l’année prochaine. De quoi soulager les parents ! Avec 150 hectares et 12.000 collaborateurs, la qualité de l’environnement de travail est un sujet d’attention. « Parce que la vie au travail, ça fait partie de la vie » souligne Claire Martin, directrice développement durable du Groupe Renault.

Très attentive à l’impact environnemental du constructeur automobile, Claire Martin est à l’origine d’une direction dédiée fondée en Mai 2009. Sa vocation ? Encadrer les actions RSE en interne et en externe afin d’accompagner leur développement et améliorer leur visibilité.

« Une entreprise responsable et citoyenne doit être soucieuse de l’impact dans la société de ses décisions et de ses engagements » affirme Claire Martin qui s’attache à mettre en œuvre 4 grands axes de développement : la sécurité routière, l’éducation, la diversité et la mobilité durable.

En matière de sécurité routière, l’engagement du groupe Renault dépasse largement nos frontières. Une chaire d’enseignement et de recherche vient d’être créée pour former des experts de la sécurité routière dans les pays émergents au Moyen Orient. Avec pour objectif à l’horizon 2020: réduire de 50% le taux de mortalité, 10 fois supérieur à celui de la France.

Autre thème cher à l’enseigne, la mobilité durable. Dans la perspective de travailler sur l’avenir des transports et la mobilité électrique, la Fondation Renault et ParisTech, Pôle de recherche et d’enseignement supérieur regroupant douze grandes écoles françaises ont créée l’Institut de la Mobilité Durable. Pour la 1ère fois en Europe, un master mobilité et véhicule électrique a également été lancé avec pour objectif de former des ingénieurs aux technologies nécessaires à la conception des véhicules du futur.

Démarche participative

Voilà une des prérogatives de Sodexo, autre grande entreprise du territoire. En matière de RSE, Sodexo s’attache à accompagner ses clients et collaborateurs au travers du Better Tomorrow Plan. Un plan d’actions structurées autour de 14 engagements et 3 grands axes : agir pour une meilleure nutrition, pour la santé et le bien-être de tous, s’engager auprès des communautés locales et préserver l’environnement.

Pour développer une synergie avec les acteurs du territoire, et améliorer la performance de ses clients, Sodexo propose des outils de mesure de déploiement et d’impact environnemental. « Dans les années qui viennent, chacun des clients va avoir besoin d’améliorer sa performance durable » souligne Mathilde Loing, Directrice du développement durable. C’est le cas de la clinique des franciscaines située sur la Canopée à Guyancourt, confrontée à une législation de plus en plus sévère en matière de déversement des effluents. « Dialoguer avec les parties prenantes afin d’influencer leurs pratiques est un élément clé d’amélioration de la qualité de vie au quotidien » ajoute Mathilde Loing.

Sur le volet social, le groupe Sodexo souhaite impulser du lien entre ses collaborateurs. A l’image du bâtiment HQE sur

le site de Guyancourt, où des groupes de travail et forums de discussions ont été créés auprès de salariés volontaires sur les questions d’ergonomie, de mobilier et design acoustique. Pour optimiser la qualité du travail, un portail intranet a également été mis en place pour permettre de gérer des démarches logistiques et interventions techniques sur le site. Enfin, des animations autour de la restauration sont régulièrement proposées.

« Notre volonté est de co-construire avec l’ensemble de nos parties prenantes : on doit trouver les bonnes idées, les solutions, en parlant avec les uns et les autres, engager nos clients ainsi que les consommateurs, et la plupart d’entre eux sont demandeurs » précise Mathilde Loing.


Informations complémentaires : http://evenement-rse-sqy.fr/

* Au Pavillon Waldeck Rousseau à Guyancourt, plus de 200 professionnels et une vingtaine d’entreprises partenaires étaient conviés à se rencontrer le 5 avril dernier. Une opération dynamique tournée vers la sensibilisation aux enjeux du développement durable. Pour l’occasion,  plusieurs animations étaient proposées: simulateur d’éco-conduite, exposition d’une borne d’impact carbone permettant d’observer les émissions en CO2 et d’en réduire la quantité. Un programme de reforestation en partenariat avec Planète Urgence a permis de planter un arbre au Pérou pour chaque participant inscrit. Enfin, un déjeuner débat et des circuits-visites ont présenté les opérations marquantes des entreprises partenaires mises en œuvre dans le domaine de la RSE.

**norme ISO 26 000 : chaque organisation s’engage à devenir plus socialement responsable en tenant compte des intérêts des parties prenantes, en respectant la législation en vigueur et les normes internationales de comportement.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone