Des robots plus vrais que nature

Sans titreL’homme imite la nature dans ses créations, on le sait, et même les robots commencent à s’y mettre ! 

BN 26 03

Version écrite de la chronique

C’est le thème du livre Poulpe Fiction d’Agnès Guillot et Jean-Arcady aux éditions Dunod, qui présente les dernières avancées technologiques inspirées des animaux, comme ces abeilles-robots développées par des chercheurs d’Harvard. Le Robobee, qui mesure à peine 2cm et ne pèse qu’1/10ème de gramme, est le plus petit robot volant contrôlable jamais construit. Un jour, ce robot pourrait polliniser des cultures en manque d’abeilles comme en Californie ou en Chine. La bonne nouvelle serait aussi qu’on sauve les abeilles mais ça c’est une autre histoire…

Ca rappelle un peu le sonar, on dit souvent qu’on s’est inspiré du dauphin pour l’inventer

Je le croyais aussi mais c’est plus compliqué. Il a été créé en 1906 pour détecter les icebergs mais on a eu l’idée de copier le système d’écholocation des dauphins qu’en 1960 ! En revanche, leurs signaux, comme les sifflements et couinements, ont permis à des chercheurs de l’université de Yale de créer un robot capable d’évaluer son environnement plus rapidement qu’une caméra.

Les robots pourraient nous aider aussi à protéger l’environnement 

En tout cas à ils peuvent nous débarrasser des déchets !  Des chercheurs suisses de l’Institut Fraunhofer ont élaboré un broyeur à lames auto-affutantes inspiré… des dents des rats ! Leurs incisives poussent constamment, c’est pour ça qu’ils les frottent et rongent sans cesse, ce qui les rend très coupantes. Leur émail est d’ailleurs plus dur que le plomb, le cuivre ou le fer ! Donc, ces lames de broyeur, contrairement aux classiques, sont recouvertes d’un alliage de tungstène et de cobalt d’un côté et de céramique de l’autre. Et à force de frotter les unes contre les autres, elles deviennent extrêmement fines et affutées. Mais il reste encore quelques progrès à faire, car celles-ci ne repoussent pas !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 26 mars 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.