Revue de presse : des chauves-souris, des loups, du thon rouge et de l’énergie solaire dans la brousse

Au menu des bonnes nouvelles cette semaine ? Des chauves-souris protégées d’un projet de rénovation immobilière, une nouvelle technique pour protéger les loups, encore des progrès dans la protection du thon rouge et de l’énergie solaire pour les pays pauvres. A écouter ci-dessous.

Bonnes Ondes 67 PAD

Version écrite :

Elles ont souri les chauve-souris quand elles ont appris la bonne nouvelle ! Lors des travaux de l’abbaye de Clairmont, en Mayenne, les architectes et les artisans ont découvert plusieurs Murins, une espèce de  chiroptères, bien calés dans les  interstices des voûtes en train de faire un petit roupillon, normal ils hibernent ! Chut ! Ont-ils dit en partant sur la pointe des pieds, laissons les se reposer, nous reprendrons les travaux  quand ils se réveilleront. Non mesdames les chauve-souris vous ne rêvez pas ! Ouest-France rapporte la satisfaction de Stéphane Guérin bénévole de l’association Mayenne nature environnement qui a rappelé  aux braves gens que ces petits animaux ne devraient pas nous faire peur car elles mangent les moustiques et autres insectes dangereux. Nos chauve-souris s’en congratulent de joie ///

Le thon rouge lui, hélas, n’en est pas à publier les bancs de son mariage d’amour avec l’homme qui continue de le massacrer notamment à cause de la vogue de la cuisine asiatique. Pourtant y’a du sushi : le thon rouge disparait. Heureusement, les chefs commencent à s’en émouvoir se réjouit le Figaroscope dans son papier sur les 30 raisons d’être optimiste en 2011. On sait qu’Olivier Roellinger milite pour cette cause depuis longtemps et nous lui avions consacré une interview sur le Néoplanète N°12 que je vous invite à relire.  Idem pour Alain Ducasse, lui aussi régulièrement sur Néoplanète. Mais maintenant, le mouvement draine dans son sillage la jeune génération et les tables parisiennes à la mode comme le restaurant Auguste ou le Mini Palais. Bientôt manger du thon rouge sera complètement has been, c’est la mer qui vous en remerciera !

Et si les loups trouvaient aussi que c’est has been de manger du mouton ? C’est la drôle d’idée de deux psychologues américains pour éviter la disparition des loups au Mexique, abattus par les éleveurs. Ils ont mis au point, nous raconte Science et Vie Junior, un vomitif super puissant. En fait, ils aspergent un steak de tiabendazole qu’ils donnent aux loups en captivité. Ceux-ci trouvent ça tellement immonde  qu’ils le vomissent et ne veulent plus toucher à la viande pendant un an au moins ! Une méthode pour éduquer les animaux avant de les réintroduire dans la nature. Les écolos purs et durs hurleront à la mort du loup, mais les amis des animaux, eux, préféreront sauver les loups même s’ils doivent devenir végétariens.

C’est d’ailleurs souvent la technique qui vient au secours de la nature et les pays pauvres découvrent les vertus des énergies renouvelables se félicite le New-York Times qui nous donne des exemples enthousiasmants de ce raz de marée de panneaux solaires bon marché ou de lampe à LED. Au Népal, on s’installe un mini-barrage hydroélectriques dans une rivière pour alimenter un village et au Kenya un fermier transforme le fumier de ses trois vaches en biogaz pour faire fonctionner son réchaud. Finissons avec un petit voyage en Mongolie/// jolie musique, grandes étendues et belles yourtes où les bergers commencent à installer des panneaux solaires pour faire leur cuisine. Fini le mythe du steak cuit sous la selle ! On chevauche vers le progrès au grand galop !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.