Astuces :

Répulsifs naturels, ça fourmille d’idées !

Néoplanète a récemment été envahie par des fourmis. On peut vous dire qu’à la rédaction, on a bien galéré pour venir à bout des ces petites guerrières avec des méthodes naturelles ! Attention, si vous en avez chez vous, prenez garde et faites le bon choix, car ces astuces fonctionnent plus ou moins bien !

fourmis-folles-envahissent-texas

Il y a des jours avec et des jours sans. Hier, c’était un jour sans. Mais pas sans fourmis ! Plutôt cent fourmis ! Juste pour le jeu de mot. Depuis quelques jours nous constations des incursions de ces petites bêtes sur nos bureaux depuis leur poste avancé dans le coin haut du mur. Alors qu’au début ce n’était pas dérangeant, nos petites comparses ont fini par prendre leurs aises et se faire de plus en plus présentes… Nous avions peur qu’elles commencent à vouloir explorer notre matériel électronique, quitte à l’endommager. Il était donc temps de les faire partir !

Après avoir cherché quelques astuces pour les pousser au départ de manière naturelle, en se servant de ce que nous avions sous la main, nous décidâmes d’utiliser du poivre et de l’huile essentielle de lavande. Après avoir dispersé le poivre autour des trous d’infiltration des fourmis, nous abattîmes une pluie de lavande sur les ouvrières. Chacun retourna vaquer à ses occupations.

Au bout de quinze minute, l’un de nous se retourna pour constater les effets de l’offensive… C’était l’émeute. Notre solution avait eu l’effet inverse de celui escompté. Il y avait des fourmis partout ! Elles avaient littéralement envahi l’espace de travail ! Elles semblaient paniquées et agitées car elles se déplaçaient très vite. Elles ne firent même pas attention aux différents appâts de nourriture que nous avions disséminés afin de les regrouper. Pourtant, une bonne confiture ça ne se refuse pas !

url - copie 3

« Gare aux fourmilles »

S’en est bien évidement suivit une bataille rangée d’au moins une heure de David contre Goliath. La rédaction, équipée de vinaigre blanc dans un vaporisateur et d’éponges, et en face les fourmis et leurs mandibules. A contre-cœur, la rédaction élimina de nombreuses petites bêtes et parvint à les repousser jusqu’à leur QG. Notre mésaventure nous aura appris une bonne leçon : chaque « traitement » doit être adapté en fonction du terrain. Les fourmis recherchent la chaleur d’où leur envie de venir s’installer chez nous. Elles sont également attirées par les pucerons présents dans le jardin. Comme chez Néoplanète on apprend toujours de nos erreurs et qu’on aime l’entraide on a décidé de vous aider à garder ces braves fourmis dans votre jardin !

La première règle pour ne pas attirer les fourmis est de ne pas laisser trainer de nourriture qui pourrait les attirer. Lavez régulièrement les sols et les surfaces des meubles. Le savon noir serait parait-il encore plus efficace pour les repousser.

La seconde est de vérifier l’isolation des portes, des fenêtres, des poutres, etc… Si les fourmis passent, c’est qu’il y a une fissure…

Si vous êtes du genre radical vous pouvez également préparer une solution à pulvériser. Elle est constituée d’une cuillère à café d’alcool à 90°, d’une cuillère à café et demie de liquide vaisselle, et le reste d’eau. Secouez le vaporisateur pour obtenir des bulles. La préparation tue instantanément les fourmis. Fourmi-noire-008

Les fourmis sont utiles au jardin car elles mangent d’autres parasites (chenilles, vers, larves, araignées, mouches, cloportes, …). Elles aèrent la terre du jardin et participent à la pollinisation, tout comme les abeilles. C’est pourquoi il est toujours préférable de ne pas les tuer mais de simplement les repousser à l’extérieur de la maison.

Les fourmis n’apprécient pas certaines odeurs. Il est donc très facile de répartir ces odeurs répulsives sur vos portes, vos fenêtres et vos terrasses :

  • le vinaigre : pulvérisez du vinaigre blanc (pur ou dilué avec de l’eau) sur le passage des fourmis et sur les bords des fenêtres
  • le citron
  • la lavande : l’odeur de la lavande repousse les fourmis. Placez des bouquets de lavande à proximité des portes et fenêtres ou fabriquez un répulsif à la lavande. Recette du répulsif naturel anti-fourmi : Mélangez 5 gouttes d’huile essentielle de lavande avec 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Versez le mélange dans un vaporisateur et ajoutez-y 1/4 de litre d’alcool à 40°. Pulvérisez les endroits où passent les fourmis avec ce répulsif maison.
  • les géraniums
  • la citronnelle
  • la menthe
  • le poivre de Cayenne : l’odeur forte du poivre de Cayenne permet de lutter contre les fourmis. Mettez-en aux petites entrées où elles arrivent
  • les coquilles d’œufs concassées
  • Le bicarbonate de soude : saupoudrez le passage des fourmis avec du bicarbonate de soude. Cette méthode ne fonctionne malheureusement pas avec toutes les espèces de fourmis…
  • Le marc de café : gardez votre précieux marc de café pour faire fuir les fourmis. Déposez le marc de café dans une coupelle où sont logés les insectes. Ils ne tarderont pas à déguerpir.
  • les cendres de bois
  • les pensées
  • la sauge verte
  • le camphre

 

De plus, les fourmis semblent incapables de franchir certains obstacles comme :

  • la craie blanche ou le talc (au sol ou sur les troncs d’arbre)
  • l’eau (par exemple, pour éviter que les fourmis ne volent de la nourriture dans la gamelle de votre chat ou de votre chien, mettez-la dans un récipient plus grand avec de l’eau)
  • la graisse rose (à n’utiliser qu’en extérieur)

 

Bonus : Pour les plus audacieux d’entre vous victimes d’une invasion, voici un répulsif original : Prenez un quart de litre de vodka. Versez-y 15 gouttes chacune d’huile essentielle de lavande, de cèdre, et de menthe poivrée. Ajoutez également 20 gouttes d’huile essentielle de citronnelle. Pulvérisez le tout.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.