Rentrez sans culpabiliser !

En cette rentrée de crise, on est bien souvent tiraillés entre le désir de dépenser moins et celui de préserver l’environnement (du moins pour les plus responsables d’entre nous !). Quelques conseils de l’ADEME pour faire au mieux.

Les bonnes questions pour les bons réflexes

Si 52% des émissions de gaz à effet de serre (CO2) d’un habitant proviennent des produits qu’il possède, alors l’utilité de chaque objet a son importance

  • Avant de foncer tête baissée dans les rayons, faites le point sur l’état et les stocks du matériel de l’année dernière. N’avez-vous pas déjà des classeurs, cahiers, crayons ou paquets de feuilles en réserve ?
  • Dans les magasins, ne vous laissez pas tenter par un produit si vous n’en avez pas réellement l’utilité. Une calculette présentant de multiples fonctions peut s’avérer utile, mais est-elle adaptée au programme de mathématiques de votre enfant ?
  • Privilégiez le produit solide ayant une bonne durée de vie. Ainsi vous n’aurez pas à revenir pour remplacer le précédent : gain de temps, d’argent et réduction des impacts environnementaux…
  • De même posez-vous la question de l’usage : le produit qui m’intéresse est-il à utilité unique ou peut-il être utilisé régulièrement ? L’emprunter n’est-il pas préférable ?

mes stylos
Creative Commons License photo credit: Fabienne D.

Ecolabels, j’achète les yeux fermés !

Parce que les écolabels sont une garantie de qualité et de réduction des impacts environnementaux lors de la fabrication, de la production, de l’utilisation et de l’élimination des produits, il est recommandé de privilégier l’achat de produits éco labellisés.
Une large gamme de produits présents en grandes surfaces, librairies ou partout ailleurs répondant à ces critères existe sur le marché : cahiers, carnets, enveloppes, cartouches d’encre, feuilles … Le choix ne manque pas et la gamme de prix reste raisonnable.
Que ce soient l’écolabel français, européen ou ceux d’autres pays d’Europe, tous répondent aux mêmes besoins : réduire l’impact écologique des produits tout en garantissant une qualité d’usage.

Sensibiliser dès le plus jeune âge

Parce qu’un enfant peut se montrer très persuasif quant à ses choix en matière de fournitures scolaires, profitez de cet instant pour le sensibiliser sur ses achats.

  • Ne culpabilisez pas si vous cédez à un désir impérieux mais avec des exemples simples et concrets, expliquez-lui qu’il participe à la préservation de la planète et que chaque produit a un impact sur l’environnement.
  • Demandez-lui de trouver l’action qu’il est prêt à faire pour réduire son impact sur l’environnement : garder son cartable de l’année dernière ; utiliser des cahiers écolabellisés ; partager sa calculatrice avec son frère, etc.

Reprise, épisode 4
Creative Commons License photo credit: machphot

L’ordre de grandeur des émissions de CO2 d’un sac à dos en polyester de 3kg est de 59kgCO !

En d’autres termes, utiliser son sac de l’année précédente au lieu d’en acheter un nouveau revient à éviter autant d’émissions de gaz à effet de serre que ce qu’émet une voiture sur 370 km.
En 2008, il y avait en France 3,2 millions de collégiens. Si, entre la 6ème et la 3ème, chacun achetait un sac à dos tous les deux ans au lieu de chaque année, on réduirait les émissions de gaz à effet de serre de près de 94 400 tonnes de CO2 par an et on éviterait de mettre à la poubelle (ou au placard) chaque année 1.6 millions de sacs à dos, qui représentent étalés sur le sol, la surface de 28 terrains de football tous les ans.
Valorisez donc l’idée qu’en acceptant de ne pas changer de trousse ou de conserver son cartable une année supplémentaire, votre enfant a fait un geste pour sa Terre. Apprenez-lui le fait que choisir d’acheter un produit moins emballé ou recyclé (tels que des cahiers), c’est préserver, à son niveau, son environnement.

Et pour aller encore plus loin…

  • Préférez le rechargeable au jetable (piles, critérium, stylos, etc.),
  • Pensez à donner ou vendre ce dont vous ne vous servez plus et qui est encore en bon état : cartable, sac à dos, calculatrice, livres … (associations, vide grenier, etc.),
  • Calculatrice, chargeur, ordinateur, imprimante, … ne les mettez pas à la poubelle mais emmenez-les en déchèterie ou ramenez-les dans les points de vente (reprise gratuite),
  • Pensez à imprimer en recto-verso ou en 2 pages par feuilles ou encore réutilisez les versos pour vos brouillons,
  • Pensez à prendre vos cabas ou panier pour faire vos courses.
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.