Réduire, Réutiliser et Recycler, les “3 R” du papier en 10 gestes

Les Français sont papivores : plus de 165 kg de papier et de cartons sont utilisés par an et par personne ! S’il n’est pas question pour autant de ne plus acheter de livres ou de magazines, le papier doit être utilisé à bon escient. D’où les « 3 R » : Réduire la consommation inutile, Réutiliser certaines pages en brouillons et Recycler le papier. Voici 10 gestes simples et concrets pour mettre fin au gâchis. Par Yolaine de la Bigne avec Noé Conservation

Je limite ma consommation à la maison
Lingettes, serpillières jetables, essuie-tout, sont autant de produits à usage unique « jetables » qui alourdissent nos poubelles et peuvent facilement être remplacés par d’autres alliés du ménage, plus durables : les bonnes vieilles éponges, lingettes en tissu et serviettes de table. Quand au papier toilette, qui ne peut être remplacé si facilement, choisissez-le en papier recyclé, non coloré et en format compact.

Je colle un autocollant « stop pub » sur ma boîte aux lettres.
Ces pubs représentent chaque année 35 kg de papier dans notre boîte aux lettres. Des réclames qui terminent souvent dans la corbeille à papiers sans même avoir été lues. Certaines associations et mairies proposent des autocollants « stop pub » à apposer sur votre boîte, indiquant ainsi que vous ne souhaitez plus recevoir de publicité non adressée. Vous pouvez cependant préciser, en bon citoyen, que vous souhaitez recevoir les informations officielles émanant de votre commune.

Au travail, je réduis ma consommation de papier
Pas moins de 85 kg de papier consommé/an par les employés de bureau, c’est une étude du WWF, de Riposte Verte, de 100 % recyclé 100 % engagé, et des Amis du vent. Quelques dispositifs simples peuvent limiter cette consommation : régler l’imprimante pour une impression recto/verso, en noir et blanc, et s’assurez du bon réglage de la machine, si vous utilisez du papier recyclé, afin d’éviter tout bourrage de papier. Lorsque cela est possible, passez à la facturation électronique. N’imprimez les mails sur papier que lorsque c’est nécessaire et, dans ce cas, redimensionnez le mail à la page en supprimant toutes les informations inutiles : listing de diffusion, mise en garde de confidentialité, etc. Pensez également que certaines polices de caractère sont plus gourmandes que d’autres en encre : ainsi « l’arial » est l’une des plus consommatrices, à l’inverse, la police « éco-font » a été conçue pour économiser l’encre lors de l’impression !

J’utilise Internet
L’informatique et Internet ont réussi à nous simplifier un grand nombre de tâches administratives. Nul besoin d’être un geek pour se faciliter la vie. Factures de téléphone, d’électricité, relevés bancaires mensuels… peuvent vous être envoyés directement par Internet. Stockés dans un petit dossier sur votre disque dur, ils vous permettront de gagner du temps. De même, la plupart des entreprises vous proposent de régler vos factures en ligne : gain de place et économie de temps ! Même le Trésor public proposait en 2010 une réduction d’impôts de 20 euros pour la première télé-déclaration!

Je réutilise le papier en brouillon
Une impression de trop ? Une mauvaise mise en page ? Rangez ces feuilles dans un bac ou une boîte à brouillons. Leurs versos vierges vous serviront de brouillons pour organiser vos idées, établir une liste de courses, faire dessiner les enfants… De même, les publicités reçues, les enveloppes usagées, ainsi que les tickets de caisse, peuvent être réutilisés en brouillons ! Gardez aussi les sacs en papier quand ils ne sont pas souillés par de la nourriture. Ils sont très utiles pour protéger des objets fragiles, emballer vos pique-niques, garder le pain frais ou même les réutiliser pour vos prochaines courses

Je recycle le papier
L’art du recyclage du papier débute lorsque vous mettez le papier de côté. Pensez à ne pas le froisser ni le mettre en boule. Empilez les journaux, feuilles, publicités, enveloppes non réutilisables, tracts… dans un lieu au sec, en prenant soin de retirer les agrafes et les emballages plastiques. Certains papiers n’étant pas recyclés, il convient d’exclure de la collecte les enveloppes kraft, le papier calque, carbone, photo ainsi que les papiers salis par la nourriture. Se recyclant : les cartons, journaux, magazines, briques de lait et de jus de fruits, boîtes de céréales, emballages cartons de yaourt, enveloppes blanches… En fonction des règles de tri sur votre commune, ce papier à recycler se dépose dans une benne à part. Il sera ensuite intégré dans le processus de fabrication de nouveaux papiers, la boucle est bouclée !

J’achète du papier recyclé et labellisé
Contrairement aux idées reçues, le papier recyclé présente maintenant de très bonnes qualités techniques. Il est aujourd’hui garanti par certains labels. Le FSC est celui qui présente le plus de garanties concernant l’origine des fibres non recyclées, car, ne l’oubliez pas, un papier recyclé n’est jamais composé à 100 % de fibres recyclées ! Selon le WWF, la fabrication de papier recyclé consomme 6 fois moins d’eau, 2 fois moins d’énergie et génère 25 fois moins de déchets chimiques.

Je libère ma créativité
Papier journal, vieux magazines, jolies publicités… tout peut être réutilisé avec un peu d’imagination. Comme papier cadeau, pour bricoler avec vos enfants, recouvrir  un livre scolaire ou un abat-jour un peu fatigué. Certains l’utilisent même pour recouvrir des murs, tel quel ou repeint. Vous êtes artiste ? Transformez-les en œuvres d’art et inspirez-vous des sculpteurs qui utilisent cette belle matière.

 

Je fais des économies
Nos grands-mères n’avaient pas tort, elles qui gardaient précieusement le papier journal. Car il sert à une foultitude de choses ! Froissé, il aide à allumer le feu, et en rajoutant un peu de vinaigre il s’avère très efficace pour nettoyer les vitres. En boule, il sert d’embauchoirs à chaussures ou de jouet pour le chat. Déchiré, il constitue une excellente litière ou une protection fiable pour vos colis. En cas de grand froid les motards en mettent même sous leur blouson pour se protéger du vent !

Je ne jette pas mes journaux
Tant de gens aimeraient les lire ! Donnez vos magazines à vos amis ou voisins, faites partager vos lectures à ceux que vous aimez, offrez vos livres aux hôpitaux, ONG et bibliothèques. Adhérez au BookCrossing des Américains. Le principe : déposer un livre sur un banc public, en bas de l’escalier de son immeuble… pour qu’il soit lu par un autre. Chacun annote ses impressions, écrit un mot et fait passer. Jolie chaîne d’amitié… L’idée fait son chemin de par le monde et les Italiens ont lancé l’opération « Libérer les livres » dans des villes qui laissent à disposition des présentoirs pour y déposer ses ouvrages. La rumeur dit que, chaque jour, 500 nouveaux lecteurs rejoignent le mouvement, soit 200 000 lecteurs chaque année !

Article extrait de Néoplanète N°19.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone