Comment recycler les matelas et les sommiers usagers ?

©biosense

Recyc Matelas Europe, spécialiste du recyclage des matelas et sommiers a inauguré le mois dernier son deuxième site en Vendée. Cette nouvelle usine se consacre à la déconstruction et à la valorisation des déchets issus des matelas et sommiers usagers.

 

Selon les chiffres fournis par la société Recyc Matelas Europe, chaque année en France, 5 millions de matelas et sommiers seraient abandonnés sur les trottoirs. Ils sont ensuite amenés dans des déchèteries puis enterrés dans des centres d’enfouissement. Soit 120 000 tonnes de déchets par an, dont la biodégradation est estimée à plus de 100 ans.

Recyc Matelas Europe a annoncé que son nouveau site recyclera et valorisera 2 500 tonnes de déchets par an pendant 4 ans et demi. A terme ce sont 300 000 unités par an qui seront traitées. La méthode est simple : la société déconstruit les matelas et sommiers usagers qu’elle reçoit puis revalorise les différentes matières qui les composent. Le coton, le bois, le métal, la mousse de polyuréthane sont réutilisés pour l’industrie automobile, la fabrication de tapis, l’isolation thermique ou encore la sidérurgie. Au total la société dit valoriser 85% de la matière des articles qu’elle reçoit.

En outre, les sites de recyclage de Recy Matelas Europe sont implantés à proximité de voies navigables, de sorte que les matelas et sommiers usagers sont acheminés par péniche depuis les points de collecte. Ce qui est idéal pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et diminuer l’empreinte carbone de l’entreprise.

Attention, des matelas source de pollution

Selon un article du Figaro Santé, les oreillers et les matelas contiennent des substances toxiques que l’on peut inhaler en dormant. L’humidité produite par la respiration a tendance à augmenter les émissions de composés organiques volatils présents dans le matelas. Le problème n’est pas simple car on ne connaît pas le détail des substances utilisées dans la fabrication des éléments des matelas, comme les mousses, les colles, les plastiques ou les tissus. Pour cette raison, l’utilisation d’un protège-matelas est recommandée afin de diminuer les émissions de substances toxiques.

Des matelas écolos

Il existe aujourd’hui toute une gamme de matelas éthiques et éco-conçus fabriqués à partir de matériaux de qualité et écologiques. Par exemple les sites internet www.biosense.fr ou www.matelas-bio-latex.com proposent des matelas en coton bio ou latex naturel. A la différence du latex de synthèse, qui est conçu à partir de dérivés pétroliers, le latex naturel est issu de l’Hévea (l’arbre qui fournit du caoutchouc). Et en plus, les matelas sont traités naturellement contre les acariens avec des huiles essentielles.

Cette chronique « Environnement » a été diffusée le lundi 21 janvier 2013 sur Europe 1. A partir du mois de février, vous pourrez relire tous les jours sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.