Comment récupérer les eaux usagées pour en faire de l’énergie

pixabay2

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/02/L-eau-usee-transformee-en-energie-124090227.mp3|titles=L-eau-usee-transformee-en-energie]

C’est la question que s’est posé une PME française spécialisée dans le traitement des eaux, qui a récemment mis au point un système permettant de récupérer la chaleur des eaux usagées pour en faire de l’énergie. Comment ça marche ?

Constatant les pertes quotidiennes de chaleur contenue dans les eaux domestiques (douches, baignoires, lave-linge, lave-vaisselle) et les eaux industrielles (condensats de vapeur d’eau, eaux de lavage, et autres points d’eau chaude), le pôle R&D de Biofluide a imaginé un dispositif de recyclage calorifique de ces eaux. Grâce à, non chargées, provenant d’usages domestiques (douches, baignoires, lave-linge, lave-vaisselle…), ou industriels (condensats de vapeur d’eau, eaux de lavage, et autres points d’eau chaude…). Grâce à ce système, équipé d’un une pompe à chaleur inédite, la chaleur est recyclée pour alimenter des installations de production de chauffage, d’eau chaude sanitaire ou de traitement d’air.

« Une technologie innovante au service de l’économie et de la sauvegarde de la planète »

Ce procédé permet d’améliorer la performance énergétique des bâtiments ou peut tout à fait séduire des industries qui utilisent des « process » avec une forte consommation d’eau chaude. Selon ses concepteurs, il peut permettre d’économiser jusqu’à 50% d’énergie, ce qui représente une forte réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce procédé a l’avantage de pouvoir être utilisé en toute saison et par tous les temps. Et il peut s’installer dans n’importe quel type de bâtiment, neuf ou existant.

©wikipediaParis est déjà conquis

Deux ensembles de logements sociaux du 10ème arrondissement de la ville de Paris en ont été équipés, pour un investissement moyen de 2000 euros par logement. 82 foyers pourront couvrir 55% de leurs besoins en eau chaude. Et cela vient aussi en réponse au plan climat adopté par la ville de Paris en 2007, qui vise une réduction de 30% des consommations énergétiques du parc municipal et de l’éclairage public en 2020 par rapport à 2004. Ce Plan prévoit également que 4500 logements sociaux soient rénovés par an afin de consommer moins d’énergie.

Cette chronique « Bonne Nouvelle » a été diffusée le jeudi 21 février 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.