Le quinoa : graine de star

©vicult.commons.wikimediaLes Nations Unies ont annoncé l’année 2013 comme « Année internationale du quinoa », en hommage au fait que les populations andines ont su cultiver pendant 7.000 ans cet aliment qui s’installe aujourd’hui dans nos magasins et nos assiettes pour nous apporter toutes ses vertus. Mais lesquelles ?

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/03/2013-l-annee-du-quinoa-124113079.mp3|titles=2013-l-annee-du-quinoa]

Le quinoa ressemble à une céréale, est consommé comme une céréale, mais n’est pas une céréale. Il fait partie de la famille des Chénopodiacées, comme la blette, la betterave et l’épinard. Aussi appelé « graine d’or » des Andes, il est à la base de l’alimentation de civilisations anciennes comme celle des Incas au XIIIe siècle et constitue aujourd’hui un succès économique, agronomique et nutritionnel en Bolivie et au Pérou. Le président bolivien Evo Morales, d’origine indigène et dont l’enfance est marquée par la culture du quinoa a déjà été désigné l’an dernier « ambassadeur spécial » de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’Agriculture et l’Alimentation), pour promouvoir ce « super aliment ».

Un allié contre la faim en Amérique Latinefeona.flickr.com

La Bolivie est le principal producteur et exportateur de quinoa soit 70% du marché mondial. Elle en produirait 48 500 tonnes annuellement, sur plus de 95 000 hectares. Mais la majeure partie de sa production part en contrebande au Pérou, autre pays producteur, avec l’Equateur, le Chili, l’Argentine et le Brésil. Elsa Valladares de l’Institut national d’innovation agraire du Pérou (INIA) a déclaré à l’AFP espérer que « le lancement à l’ONU sera une vitrine pour présenter les qualités nutritives du quinoa ». Qualités qui en font, selon la FAO, un atout pour la production alimentaire dans les zones exposées aux risques d‘insécurité alimentaire et de malnutrition, c’est à dire la majorité des pays d’Amérique du Sud et des pays en développement.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.