Grenoble, à l’heure des écoquartiers!

Dans quelle autre ville vivrons-nous demain ? Intégrant les cités du passé, les villes de demain seront conçues selon une approche nouvelle, approche que la 4ème Biennale de l’habitat durable de Grenoble  (13 et 14 juin) veut mettre en lumière à travers deux thèmes étroitement liés : les écoquartiers et les écocités. Les écoquartiers préfigurent en effet la ville de demain, une ville économe en énergie et en matières premières non renouvelables, mais aussi une ville où il fait bon vivre.

Capture d’écran 2013-05-21 à 11.55.26

Un bilan des écoquartiers, une vision d’avenir pour vivre la ville autrement

Plusieurs dizaines d’écoquartiers sont en train de voir le jour en France, faisant émerger un urbanisme nouveau, au service de l’homme et dans un esprit de développement durable. Comment imaginer les futures écocités grâce à l’observation de ce qui émerge aujourd’hui ?Plusieurs éclairages sont prévus lors de ces rencontres axées sur la philosophie et la conception des écoquartiers,la rénovation thermique des bâtiments anciens, le recours au bois comme matériau de construction, la nouvelle donne énergétique, et enfin, la prise en compte de la dimension humaine dans cette « autre ville ».

Depuis sept ans, la Biennale de Grenoble accompagne ces transformations vers un habitat économe et écologique, un urbanisme repensé pour l’homme, dans la volonté de faire face au défi du changement climatique dans un contexte économique en pleine mutation.

Capture d’écran 2013-05-21 à 11.53.20

Infos pratiques :

Date : Jeudi 13 et vendredi 14 juin 2013

Adresse : Quartier De Bonne – Grenoble

http://www.biennalehabitatdurable.fr

Accéder à la vidéo  : http://www.terre.tv/fr/5312_biennale-de-lhabitat-durable

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.