Quand le luxe se lie au développement durable

1618-finaleRVBUn salon démarre aujourd’hui à Paris sur les relations entre la protection de la planète et le luxe !

ENV 04 04

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

Ça se passe au Carreau du temple jusqu’au 6 avril : le salon1.618 allie l’art de vivre, l’art contemporain et des conférences sur les liens entre luxe et développement durable. Avec un credo : l’engagement pour un futur qui a du sens et où respect et authenticité sont les codes d’un nouveau luxe responsable

On y expose des objets de luxe et responsables

Absolument comme le roadster pariss électric, une moto pour ceux qui aiment la vitesse mais en version électrique ou la bmw i8, superbe voiture de sport mais hybride rechargeable. Vous avez donc un moteur électrique pour la ville et un moteur essence pour la route. Autre objet très beau le vélo rapida, un vélo électrique italien vintage donc très joliment dessiné et top chic !

Ce sont des objets très bien conçus, c’est déjà une façon d’être durable

Absolument, la qualité est une des valeurs du développement durable. Et le luxe est intéressant par sa façon de privilégier le temps de fabrication par rapport au temps accéléré de la consommation; dans le monde de la haute couture par exemple, ce temps de production est pris en compte pour fabriquer les dentelles ou les vêtements assemblés à la main.
Le luxe c’est aussi l’amour des matières nobles, du travail bien fait. Dans le salon 1.618 il y a aussi une expo photo intitulée « slow photographie ». A une époque où de plus en plus de photos sont prises hyper vite pour les poster sur facebook ou les oublier, ces clichés mettent en avant le regard d’un auteur qui prend le temps de se poser et de réaliser une série de photos sur un même thème. Plus que jamais aujourd’hui Marion, le luxe c’est le temps ! Avoir du temps…

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 4 avril 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.