La qualité de l’air sous haute surveillance

Pas d’éco-responsabilité sans analyses. Environnement S.A est une des premières entreprises internationales de mesure de l’environnement. Grâce à ses données, politiques, industriels et particuliers peuvent agir en faveur du développement durable.

Photo Mr Christophe Chevillion

La PME française, créée en 1978, est aujourd’hui implantée dans 80 pays. C’est le leader européen dans son domaine. L’entreprise conçoit, fabrique et commercialise des appareils et des logiciels de mesure de pollution de l’air. Les clients sont des industriels, des entreprises ou des associations de surveillance. Les résultats leurs permettent de faire le point sur leur impact environnemental et de réagir. « Nous sommes le thermomètre« , souligne Christophe Chevillion, directeur général d’Environnement S.A.

 

Le domaine d’excellence de l’entreprise, la surveillance de la qualité de l’air, est le défit écologique majeur du XXIème siècle. « La lutte contre la pollution de l’air est une priorité à l’échelle de la planète« , confirme l’ADEME*. Mais ce n’est pas l’unique compétence de la société. Elle joue sur quatre autres tableaux : le contrôle des émissions industrielles, la mesure des gaz moteurs, la surveillance de radionucléides gazeux et l’analyse de la qualité de l’eau.

Lutter contre la pollution

Station fixe et mobile de surveillance de la qualité de l’Air installées au BrésilLes outils de mesure, fabriqués en France, permettent de déceler l’apparition de gaz spécifiques dans l’air. Une des techniques utilisées est la photométrie. La lampe U.V. permet d’observer une réaction : si le gaz recherché est présent dans l’air, il devient visible. L’outil est précis. Une seule molécule au milieu de milliards d’autres peut-être détectée. Les données sont ensuite retranscrites et communiquées grâce à des logiciels informatiques spécialisés.

Recherche scientifique, développement des outils de mesures, collecte des informations et communication : presque tout se fait à Poissy (Yvelines). « La recherche est au cœur de notre politique. Nous y réinjectons près de 13% de notre chiffre d’affaire annuel. Nous pourrions faire des économies éphémères mais ce serait la garantie de se retrouver rapidement à la traîne sur le marché « , analyse Chrisophe Chevillion.

Du made in France compétitif

La responsabilité de la société ne s’arrête pas là. « Nous voulons être les plus éco-responsables possible« , confirme le directeur général. La conscience écologique des salariés fait partie de la charte de l’entreprise.

Dans les années soixante-dix, François Gourdon, le créateur d’Environnement S.A, observe les différentes techniques innovantes qui permettent d’identifier les polluants de l’air. Les Etats-Unis, premier pays à les développer, est resté le leader mondial, suivi de près par le Japon. Mais l’entreprise française n’est pas à la traîne. Preuve de sa compétitivité, la PME réalise 66% de son activité à l’international et exporte 95% de ses outils de mesures. Elle connait une croissance de prés 15% par an. Pour Christophe Chevillion, optimiste sur la situation environnementale actuelle, c’est une excellente nouvelle pour la planète : « L’utilité de ces outils de mesures est de permettre aux acteurs de prendre conscience de leur impact écologique pour s’améliorer« .

 

  • Chiffre d’Affaires annuel : 48 Millions d’euros
  • PME : environ 220 salariés
  • Création de l’entreprise : 1978
  • Filiales : 5
  • Présent dans plus de 80 pays et sur tous les continents
  • Entrée en Bourse : 2006

*L’Agence de L’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie

Cet article a été diffusé dans Le Parisien Economie du 25 novembre 2013. Retrouvez Néoplanète toutes les semaines dans le supplément économie du journal.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Barbara Krief

Journaliste pour Le Plus de L'Obs, Barbara Krief continue d'écumer les festivals engagés pour Néoplanète. Retrouvez-la sur Twitter @KriefB.