Qatar 2022 : l’esclavagisme des temps modernes

COLETIVA DE IMPRENSA PRESIDENTE DA FIFAPour Sepp Blatter, président de la FIFA : « La FIFA est touchée mais ne se sent pas responsable de la situation » 

L’appel des pétrodollars étant trop fort, la plupart des personnes venues travailler au Qatar se sont endettées pour un voyage dont ils ne reviendront sûrement pas. Avec des taux à 36% payés à des agences de transferts, ces ouvriers une fois sur place se retrouvent confisqués de leurs papiers (cartes d’identité et passeports) et payés avec des mois de retard pour éviter la fuite. Malgré toutes ces atteintes aux droits de l’Homme et aux droits du travail international, le Comité suprême du Qatar se dit « préoccupé » dans un communiqué officiel. Celui-ci ajoute même : « Il n’y a aucune excuse pour que les ouvriers soient traités ainsi au Qatar ou ailleurs… La santé, la sécurité et le bien être de tous ceux qui travaillent à la préparation de la Coupe du Monde 2022 sont de la plus haute importance pour le Comité d’organisation. Le tournoi doit aider à l’amélioration de la vie des travailleurs au Qatar ». Il faut savoir que le Comité suprême du Qatar emploie des sociétés de sous-traitance pour la construction des stades et reporte la faute sur ces entreprises.

Sepp Blatter, président de la FIFA, s’est dit « touché » mais « pas responsable de la situation » et a confirmé le Qatar comme hôte de la Coupe du Monde 2022.

Le Qatar-Gate en toile de fond5324368-winnipeg free press

Pour rappel, le Qatar avait déjà été touché par l’affaire du Qatar-Gate, cette affaire de corruption qui avait vu le comité d’organisation du Qatar soudoyer des présidents de confédérations pour obtenir leurs votes. L’une de ces affaires comprenait d’ailleurs des acteurs français puisqu’une réunion secrète à l’Elysée avait réunie Nicolas Sarkozy, Michel Platini (président de l’UEFA, l’Union des associations européennes de football), le prince Al-Thany du Qatar et Sébastien Bazin (ex-président du PSG). L’objet de cette réunion : le vote de l’UEFA pour que le Qatar organise la Coupe du Monde en échange d’intérêts économiques (reprise du PSG, création d’une chaîne de télévision sportive et augmentations des parts du Qatar dans le groupe Lagardère).

La réussite du Qatar et de clubs comme le PSG, Manchester City ou encore Malaga ne provient pas toujours de chèques véritablement blancs…

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Suite à l'obtention de son DUT dans le commerce en 2008, il prend une année sabbatique qui l’emmène sur les routes des Etats-Unis, de l'Angleterre et de l'Italie. Après une courte carrière dans le commerce il décide de changer de voie et entame des études de journalisme radio à Paris.