Le purin d’ortie enfin légalisé !

Ortie1 - google imagesAprès des années de combat des associations de défense de la nature, le purin d’ortie est enfin légalisé !

En 2011, le ministre de l’Agriculture avait signé un arrêté autorisant l’utilisation du purin d’ortie dont on connaît depuis toujours les vertus comme engrais et antiparasitaire. Les jardiniers amateurs bénéficiaient déjà d’une « tolérance » qui s’explique car on ne pouvait mettre un gendarme dans chaque potager !

Mais à cette époque, les autres PNPP – comprenez : « Préparations Naturelles Peu Préoccupantes » – avaient été oubliées par le ministre. Ce sont, comme le purin d’ortie, des alternatives aux traitements chimiques et aux pesticides : argile, tisanes et décoctions diverses, purins de prêle, de consoude ou de fougère, comme le note l’association qui défend depuis huit ans l’utilisation de ces préparations naturelles, l’ASPRO-PNPP.

Cette fois, c’est la loi qui disculpe ces purins bénéfiques, assimilés qu’ils étaient à la catégorie des pesticides, ce qui arrangeait bien les marchands de « vrais » pesticides comme s’ils avaient quelque chose à craindre venant de produits 100% naturels.Frost_on_nettle_leaves - google images
Un amendement à la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (adoptée définitivement cet été par le Sénat) autorise donc les PNPP très utilisés en agriculture biologique et biodynamique mais cela ne rassure pas totalement l’ASPRO. L’association se souvient en effet d’un précédent fâcheux : la Loi sur l’eau de 2006 excluait en effet les PNPP de la catégorie des pesticides mais le ministère de l’Agriculture les avait ensuite réintégrés à deux reprises, par décret puis par ordonnance. Comme le dit l’ASPRO, « le Parlement vote les lois mais la pression des lobbies reste très forte auprès de ceux qui rédigent les décrets d’application ».

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.