Le puits de solidarité du Français André Graff

Le 22 mars c’est la journée mondiale de l’eau. A cette occasion nous revenons sur l’histoire d’un français au destin extraordinaire.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/03/Des-puits-pour-l-Indonesie-124123549.mp3|titles=Des-puits-pour-l-Indonesie]

© André Graff Tout commence en 2004 lorsqu’André Graff, un aérostier (conducteur de ballons), part en vacances dans l’une des îles voisines de Bali en Indonésie. Il voit des femmes s’épuiser à la tâche pour ramener l’eau jusque leur village. Cette image le marquera à jamais. L’année suivante, il décide de tout plaquer; il cède sa société de ballons volants et part s’installer sur l’île de Sumba pour aider les habitants du village de Waru Wora.

Une leçon d’humanité

Il est accueilli à bras ouverts par les habitants du village. Sa mission: doter ce village d’un accès à l’eau potable et soulager les femmes de la corvée d’eau. Très vite il est adopté par cette communauté qui le rebaptise du nom chamanique de  «Amaenodu».

Construire un puits dans ces pays est très compliqué car ils risquent de s’écrouler à cause des fréquents tremblements de terre et causent parfois des drames. Pour palier cet inconvénient, il s’inspire de la technique du pasteur autrichien Franz Lackner, qui réside sur l’île depuis presque quarante ans. Ce pasteur catholique est une institution à Sabu où il soutient la population avec sa foi et son savoir.

Le principe du puits: une série de buses en béton, s’empilent les unes sur les autres, un peu comme un accordéon à la verticale. Le tout forme une sorte d’escalier avec des marches permettant de descendre pour puiser l’eau sans danger. Les installations sont alors plus résistantes en cas d’ondes sismiques. Il a déjà installé 28 puits d’eau potable à Waru Wora et dans les villages voisins.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.