Publicité : un guide « antigreenwashing » veut aider les entreprises

Le greenwashing – ou l’art de rendre plus vert ce qui ne l’est pas vraiment – semble s’être un peu atténué ces dernières années, mais il reste bien présent. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) vient d’éditer un « guide anti-greenwashing » d’une trentaine de pages téléchargeable sur son site. Le guide, présenté aux Ateliers de la Terre à Evian, donne aux professionnels des agences de communication et aux annonceurs (y compris les PME) les pistes pour éviter les pièges volontaires ou non de ces publicités qui exploitent de façon trompeuse les arguments environnementaux.

Valérie Martin, responsable de la communication de l’Ademe, nous explique les objectifs de ce guide qui donne des pistes simples et concrètes.

 

Agences et entreprises misent sur le développement durable pour vanter les mérites de leurs produits, qu’elles soient conscientes ou non de  leur éco-blanchiment. Seulement, il faut éviter les pièges du greenwashing pour ne pas induire en erreur le consommateur. Pour cela, l’Ademe veut faire de la pédagogie à travers son guide en ligne et propose au communiquant les étapes à suivre pour l’éviter. Des tests sont notamment proposés aux entreprises, aux annonceurs et aux communicants pour auto évaluer leur démarche de communication.

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/09/antigreenwashing-11.mp3|titles=gide antigreenwashing Ademe]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’en est-il aujourd’hui des valeurs véhiculées liées à notre société de consommation et « tout jetable ? Écoutez la suite de l’interview page 2.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.