Nous protégeons 150.000 hectares de nos côtes grâce au Conservatoire du littoral

Bon an, mal an, budget en baisse ou pas, le Conservatoire du littoral poursuit sa mission : celle de préserver nos côtes encore sauvages. Unique en son genre, cet établissement public protège désormais  800 espaces naturels soit 153.000 hectares de littoral, et 2.300 hectares de plus en 2012. Cela représente 1500 km de rivages et plus de 12% du littoral. L’objectif à terme est de parvenir à protéger définitivement un tiers du linéaire côtier à l’horizon 2050, en lien étroit avec les collectivités… et avec les Français.

©Conservatoire du littoralAvec Odile Gauthier, qui vient d’être nommée directrice, le « Conservatoire de l’espace  littoral et des rivages lacustres » va retrouver un souffle qu’il avait perdu ces dernières années. Cette normalienne, agrégée de physique et diplômée de l’école des Mines, était en effet depuis 2009 directrice de l’eau et de la biodiversité au ministère de l’Ecologie et du développement durable,  où elle a occupé différentes responsabilités. Une autre femme, Viviane Le Dissez, députée des Côtes d’Armor, a été élue en décembre présidente du conseil d’administration.

©Conservatoire du littoralOdile Gauthier a expliqué mardi, lors d’une rencontre organisée par l’Association des journalistes de l’environnement, que l’objectif de protection d’un tiers des côtes françaises reposait d’abord sur la maîtrise foncière qui est « la réponse la plus appropriée pour lutter contre l’artificialisation des espaces naturels, sauvegarder les paysages, soutenir des activités économiques durables, tout en ouvrant les sites au public », en complément des protections légales et réglementaires. Le patrimoine s’est enrichi en 2012 d’acquisitions majeures, notamment en Camargue (près de 200 ha) et à l’île d’Oléron. En Guyane, six sites de valeur ont été affectés au Conservatoire, soit la bagatelle de 9.000 hectares.  Dans l’avenir, le rythme d’acquisition sera maintenu dans l’objectif de protéger le tiers sauvage et de préserver la biodiversité tout en renforçant l’accès au public.

©conservatoire du littoralPour l’outre-mer, le Conservatoire préserve, à ce jour, près de 20 000 hectares, répartis sur 135 sites naturels, dans 4 départements : Guyane, Guadeloupe, Martinique, La Réunion  et 4 collectivités Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Enfin, le Conservatoire – qui fêtera ses 40 ans en 2015 – est bien décidé à « interpeller les citoyens » : « Aujourd’hui, explique Odile Gauthier, 700 sites sont protégés pour tous et pour toujours. Les citoyens doivent comprendre qu’ils sont propriétaires de ce littoral préservé ». Et qu’ils peuvent bien sûr participer aux acquisitions à venir.

©Conservatoire du littoral

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.