Prévenir, mission prioritaire avant de guérir

Vivre en France est un gage d’accès à des soins de qualité, et pourtant deux défis persistent.  L’un porte sur la mortalité prématurée, une des plus élevées de l’Union européenne, et l’autre sur  les inégalités de santé entre les catégories sociales.

Lancer-de-bébé-V Pour y répondre, la prévention en santé est un pilier indispensable. Elle se décline en trois stratégies différentes mais complémentaires avec l’objectif commun de toucher le maximum de personnes au meilleur coût possible.  C’est ainsi que la prévention primaire, comprend les actions destinées à réduire l’apparition d’une maladie. Cela peut se faire grâce à une vaccination, par exemple la vaccination contre le tétanos, ou par des mesures environnementales comme la diminution de la pollution atmosphérique pour éviter les 30 000 décès prématurés annuels. La  prévention secondaire, diminue les conséquences d’une maladie prise en charge à un stade précoce. Ainsi le dépistage systématique du cancer du sein, permet de mettre en place un traitement précoce et rapide et d’avoir ainsi un meilleur pronostic. La prévention tertiaire œuvre pour diminuer l’invalidité associée aux maladies chroniques, composante indispensable pour une meilleure qualité de vie.

Prévenir serait ainsi un des éléments pour lutter contre le déficit de l’assurance maladie, qui a atteint 11,5 milliards d’euros en 2009. En effet, vivre mieux et plus longtemps de 5 à 10 ans est possible en luttant contre les principaux facteurs de risque tabac, alcool, sédentarité, obésité.  prévenir c’est aussi veiller à avoir dans son environnement des produits chimiques  plus surs et c’est le but du  règlement REACH qui permet l’évaluation de toutes les substances chimiques mises sur le marché dans l’Union européenne. il  permettra de réduire les dépenses de santé dans l’union européenne de plus de 50 milliards d’euros sur trente ans, d’éviter 4500 décès par cancer annuellement.

Note de veille 167 – Conseil d’analyse stratégique 2010 /Rapport organisation mondiale de la santé OMS (2002), Rapport sur la santé dans le monde : réduire les risques et promouvoir une vie saine /DREES (2006), « Les dépenses de prévention et les dépenses de soin par pathologie en France », Études & Résultats, n° 504

Creative Commons License photo credit: Etolane

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Spécialiste des questions en santé environnement, des risques sanitaires environnementaux et de la gestion de crise, responsable d'enseignement à ENA et de cours à HEC. Deux ans conseiller technique risques santé environnement au cabinet de Jean-Louis Borloo (juin 2007- mai 2009) Déléguée générale de l' association Santé Environnement France pour Ile-de-France (ASEF). Déléguée générale de la Société Française de Santé et Environnement (SFSE). Secrétaire générale de la Société Française de Médecine de Catastrophes (SFMC)