Prête à jouer les Robinson avec DiCaprio ?

Qui ne rêverait pas de lézarder au soleil avec un bon cocktail à la main… et Leonardo DiCaprio sur le transat d’à côté ? Préparer votre crème solaire (et votre compte en banque), le militant écolo que nous avons rencontré, investit dans un complexe hôtelier éco-responsable, sur l’île de Blacka­dore Caye au large de Bélize. Sur les 104 hectares encore déserts, il compte construire 68 villas privées d’ici à 2018… et former ses invités fortunés à l’écologie. Le roi du monde dans Titanic est bien déterminé à le « changer ».

Leonardo_DiCaprio_(Berlin_Film_Festival_2010)_2

Une île « vitrine, afin de montrer ce qui est possible »

Le Loup de Wall Street a la folie des grandeurs quand il est question de sauver la planète ! Grâce à ses millions de billets verts, il veut « créer non seulement quelque chose qui respecte l’environnement, mais qui va aussi le restaurer », explique-t-il au New York Times. « L’objectif de ce projet est de faire quelque chose qui va changer le monde. Je n’aurais pas entrepris un tel projet si l’idée n’était pas aussi révolutionnaire sur le plan environnemental ».

Et pour changer le monde, il va déjà s’attaquer à la restauration de son îlot qui a subit de nombreux dommages entre la déforestation, l’érosion, la surpêche… Entouré d’une équipe de scientifiques, d’ingénieurs et de paysagistes, l’acteur compte réhabiliter l’écosystème originel de ce petit paradis grâce notamment à la replantation d’arbres à mangrove et à la création d’abris pour les poissons en-dessous des maisons. L’île devrait même produire son eau potable et son énergie !

Si vous avez la chance de gagner au loto et de vous mettre en tong sur Blacka­dore Caye, vous aurez le droit à une formation obligatoire sur l’écologie. De là à vous promettre que le cours sera assuré par le beau Léo… L’île devrait aussi accueillir des conférences sur l’environnement. Reste à savoir par quels moyens de transports les convives viendront se la couler douce.

Credit McLennan Design
Credit McLennan Design

Le combat continue

Connu pour être un activiste de la cause environnementale (protection de l’Antarctiquelutte contre le braconnage…), l’acteur américain a été en septembre dernier nommé Messager de la Paix sur la question des changements climatiques par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Sans-titre1-225x300

Il faut dire qu’il met en place dès 1998 une fondation pour promouvoir la protection de l’environnement. Depuis, il n’hésite pas à utiliser sa belle gueule et sa notoriété pour lever des fonds y compris pour les animaux. Sa fondation a récemment versé plusieurs millions de dollars à des associations comme la WWF ou Oceana pour protéger les tigres du Népal ou les animaux marins. Mais la biodiversité n’est pas son seul dada. En plus de l’hôtellerie, Leonardo DiCaprio n’a pas hésité à investir dans l’automobile propre en fondant une écurie de formule E, « Venturi Grand Prix ».

On prie avec lui pour un monde plus écolo ! Nous vous invitons donc à redécouvrir son interview accordée à notre magazine dans le Néoplanète n°6 !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.