Près de 500.000 signatures pour soutenir le viticulteur anti-pesticides

flickr  LaurentBrancaleoniLa pétition de soutien au viticulteur biodynamique bourguignon Emmanuel Giboulot, qui refuse d’épandre des pesticides comme l’exige le préfet, a reçu le soutien de 475.000 personnes en France et jusqu’aux Etats-Unis.

M. Giboulot doit comparaître ce lundi 23 février devant le tribunal de grande Instance de Dijon pour infraction au code rural : il risque 6 mois de prison et 30.000 € d’amende. Cultivant ses vignes en biodynamie, donc dans un respect total de l’environnement, il avait refusé, l’an passé, d’utiliser des pesticides pour traiter sa vigne contre un insecte (la cicadelle), vecteur d’une maladie de la vigne, la flavescence dorée. Il avait d’abord été convoqué par le procureur de Beaune (Côte d’Or) le 24 décembre mais finalement, il a été traduit directement devant le tribunal correctionnel pour refus d’appliquer le traitement chimique préventif prescrit par arrêté préfectoral pour toute la Côte d’or. Selon Emmanuel Giboulot, qui exploite 10 hectares de vignes en appellation depuis plus de 30 ans, le traitement systématique est « inopérant » et détruit tous les insectes auxiliaires qui, eux, sont « bénéfiques ». Le traitement est aussi très dangereux pour les abeilles.

La profession est divisée en France sur le sujet, entre viticulteurs « bio » (13% en Bourgogne) et viticulteurs traditionnels qui continuent de traiter chimiquement leurs vignes. Mais c’est la première fois qu’un débat entre bio et non bio est porté sur la place publique à un tel niveau, avec « l’aide » de la Justice.

Sensible aux maladies, la vigne – non bio – subit de nombreux traitements chimiques. En effet, alors qu’elle ne représente que 3% des surfaces agricoles, la vigne française (la première au monde) absorbe à elle seule 20% de tous les pesticides agricoles du pays.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.