Pourquoi faut-il observer les mammifères marins ?

baleine crédit photo Flickr ZadeoSi les cétacés vous intéressent, n’hésitez pas à vous rendre au Centre de Neurosciences Paris-Sud le 13 mai prochain. Un colloque y est consacré à l’observation des mammifères marins. Scientifiques et chercheurs y présenteront leurs objectifs, méthodes et résultats les plus récents.

 

 

80 espèces de cétacés recensées dans le monde

Elles sont réparties en 2 familles :

– les mysticètes (cétacés à fanon) et les odontocètes (cétacés à dent). Ces espèces vont du plus grand animal de la planète, la baleine bleue, aux « petits » marsouins mesurant moins de 1m50.

Certaines sont sédentaires, d’autres migrantes comme la baleine à bosse qui détient le record de la distance parcourue par un mammifère pour se rendre d’une zone d’alimentation à une zone de reproduction. Certaines évoluent principalement en surface (dauphins, orques, belugas…), d’autres à de très grandes profondeurs (le cachalot détient le record de plongée avec une capacité de descente à 3 km de profondeur). Certaines sont présentes à proximité des côtes, d’autres évoluent en plein océan. Elles se situent aux extrémités de la chaîne alimentaire (les rorquals s’alimentent principalement en krill et les odontocètes en calmars et poissons). Toutes sont vocales et émettent, pour la plupart, des sons différents. Enfin, leur population varie (voir la liste rouge de l’IUCN, http://www.iucnredlist.org), certaines n’étant pas renseignées à ce jour.

Quel est le rôle de la France dans la conservation de la biodiversité marine ?

La France, qui dispose du deuxième espace maritime au monde, s’est engagée pour la création d’aires marines protégées et de sanctuaires de mammifères marins. Le plus récent étant le sanctuaire AGOA des Antilles françaises.  Elle soutient des programmes de recherche portant sur les populations des mammifères marins, l’analyse de leurs comportements, leurs habitats, leurs déplacements et leurs interactions possibles avec des activités humaines.

Ce colloque est ouvert à tous, de 13h30 à 18h30 au grand Amphithéâtre du Muséum national d’histoire naturelle, Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier, 75005 Paris.
Inscription gratuite par email à olivier.adam@upmc.fr

Pour connaitre le programme, cliquez page 2.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone