Pollution nocturne, on éteint la lumière !

copyright:@thomas douvryL’impact de la lumière nocturne sur les animaux mais aussi sur les humains bouleverse les écosystèmes des uns et des autres, mais on progresse.

Pollution-nocturne-ca-avance-

 

Version écrite de la chronique, en collaboration avec Nathalie Cayzac

Nous nous étions déjà félicités que, depuis le 1er juillet en France, l’éclairage nocturne en France soit réglementé : après les enseignes et publicités, c’est au tour des bureaux d’éteindre la lumière le soir. Mais quid des lampadaires en ville par exemple ? De nombreuses associations travaillent sur ce sujet, en particulier Noéconservation, qui propose une Charte de l’éclairage durable avec 10 pratiques concrètes pour accompagner les collectivités locales aux côtés d’entreprises spécialisées en éclairage public.

Les collectivités suivent

C’est la 2ème bonne nouvelle ! La ville de Valenciennes par exemple a signé cette charte, et a inauguré hier soir, un nouveau système d’éclairage pour son parc public de la Rhonelle. 1er principe, cela tombe sous le sens mais ne se fait pas toujours, le parc ne sera éclairé qu’à la nuit réellement tombée ! Les cheminements sont désormais en permanence éclairés à 50% de leur puissance avec une très douce couleur ambre, donc ceux qui ont peur du noir n’auront pas d’angoisse à se balader. Et puis, et c’est vraiment intéressant, un système de détection de présence permet d’éclairer à 100% au passage des riverains. Résultat, la ville va économiser plus de 30% d’énergie, les habitants vont bien dormir puisqu’on soupçonne l’excès de luminosité d’être une des causes de nos insomnies et l’écosystème va être mieux protégé, le pic vert va pépier de joie, « cui-cui » va lui répondre le grimpereau des jardins !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 13  septembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.