Vos téléphones mobiles reprennent vie en Côte d’Ivoire

un échantillon des reliques de téléphones d'Abidjan arrivés au Havre En France, nous achetons par an 25 millions téléphones mobiles et en changeons tous les 18 mois alors que le plus souvent ils fonctionnent encore. Or ces appareils peuvent connaître une deuxième vie, à condition de ne pas les oublier dans un tiroir. Réutiliser et éviter toute pollution. C’est ce que démontre en Côte d’Ivoire un partenariat entre Orange et Emmaüs International : 12 tonnes de déchets de portables ont ainsi fait le voyage Abidjan-Le Havre pour être recyclées.

 

Depuis 2010, 140 tonnes téléphones en fin de vie qui ont été acheminées de plusieurs pays d’Afrique pour recyclage aux Ateliers du Bocage et, enfin au Havre chez Morphosis, une entreprise innovante qui extrait les métaux rares.

Reportage entre le Havre et Abidjan.

Ces ‘déchets’ ont d’abord été traités dans un atelier de collecte et de démantèlement qui emploie 30 personnes à Abidjan. Des ateliers similaires ont déjà été ouverts depuis 2010 au Burkina-Faso, puis au Bénin, à Madagascar et au Niger. Ce sont ainsi 140 tonnes de déchets de téléphones qui ont ainsi été acheminées en France depuis 2010 pour recyclage aux Ateliers du Bocage (près de Cholet) puis pour un dernier traitement au Havre chez Morphosis, une entreprise particuliérement innovante qui vit de l’extraction des métaux rares.

La boucle est bouclée : il reste aux consommateurs d’avoir le bon geste et aux fabricants à éco-concevoir les mobiles pour qu’ils soient plus faciles à réparer ou à retraiter.

A écouter page 2 à 5 : histoire d’un partenariat écologique et solidaire 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.