"La vie happy" :

Voir l’écologie en rose !

Ne pas culpabiliser, effrayer, décourager… l’enquête du site mescoursespourlaplanete.com montre les écueils d’une mauvaise communication et donne les tuyaux pour séduire les foules sur la cause écologique.

La vie Happy

 

Ecoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Version écrite de la chronique :

Pas facile de rester joyeux devant certains constats sur la planète, pourtant une étude s’y attèle, d’Elisabeth Laville et son site mescoursespourlaplanete.com. 

Elisabeth Laville dévoile aujourd’hui cette enquête. Elle connait bien le sujet, elle a été une des premières à conseiller les entreprises pour les aider dans cette transition car c’est indéniable, nous devons changer nos comportements de consommation : d’après le Programme des Nations Unies pour le développement, les pays développés devront diviser par deux leur consommation de ressources d’ici 30 à 50 ans. Un message difficile à faire passer. Car le pessimisme et la peur découragent les gens, il faut donc éveiller les consciences en donnant l’aspect positif des changements à venir. Toutes les analyses et expertises de l’étude donnent des « trucs » pour convaincre.

C’est-à-dire ?

Ne pas prendre un ton professoral et moraliste déjà, jouer sur la collectivité et le partage comme le font les AMAP et tous les mouvements collaboratifs par exemple car on se sent moins seul, créer des « rituels » pour rendre ces nouveaux comportements « normaux », montrer à chacun quels bienfaits cela pourrait apporter : la surconsommation n’est pas synonyme de bonheur et entraîne souvent des addictions nocives pour la santé ; insister sur les réussites plutôt que les échecs…

Peut-on prendre un exemple précis pour appliquer ces principes ?

L’étude donne par exemple celui de la région Nord Pas de Calais qui a carrément demandé l’aide de l’économiste Jeremy Rifkin pour écrire une feuille de route et engager la Région dans sa troisième révolution industrielle avec énergies renouvelables, bâtiments producteurs d’énergie, économie circulaire… Une dynamique qui a fédéré plus de 150 projets d’entreprises de toutes sortes mais aussi des réalisations de collectivités locales. Un livret d’épargne dédié a même été créé pour financer certains projets. Donc une démarche positive qui a incité un changement de comportement et de mentalités. De nombreux exemples précis sont mentionnés dans cette étude que tous, hommes politiques, chefs d’entreprises, journalistes et autres devraient lire !

585Cette chronique a été diffusée le 26 janvier sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.