Quelle époque éthique !

Venise déclare la guerre au tourisme de masse

gondolas-1529775_1280Contrôler le tourisme de masse et aider les habitants locaux à maintenir leur vie sur place, un nouveau challenge pointé par les Vénitiens qui défilent pour protester contre les milliers de touristes qui mettent en danger la Sérénissime.

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

Le tourisme de masse pose parfois un problème éthique entre les besoins économiques mais respect de la culture locale. Actuellement c’est un débat à Venise.

Les Vénitiens ont même créé un mouvement, Venexodus, qui manifestent et protestent en ce moment contre le nombre insensé de touristes qui affluent dans leur ville chaque année – 20 millions l’année dernière – avec comme conséquences une explosion des prix et le départ des habitants : le centre de Venise en perd environ 1000 chaque année. « Nous sommes en train de devenir Pompéï, une ville que les gens viennent visiter mais où personne ne vit » disait à l’AFP le président de l’association venessia.com qui organise ce mouvement. Les manifestants réclament notamment une politique d’accès au logement dans cette ville où tout est tourné vers le tourisme et les locations de courte durée, très lucratives. Autre soucis : si on veut travailler dans un autre secteur que le tourisme, on ne trouve pas d’emplois. Et vous voulez acheter une salade ? Pas évident à trouver entre un magasin de souvenirs et un de masques en pacotille ! Plus d’un millier de jeunes appelés par l’association Génération 90 ont défilé avec des paniers et des cabas pour rappeler qu’il devient très difficile de faire chose aussi simple que ses courses !

La municipalité a-t-elle réagi ? Et que peut-elle proposer ?

Elle a mis en place pour la 1ère fois depuis 20 ans un processus de démocratie participative pour que les Vénitiens  et les associations puissent donner leurs opinions et leurs idées. Cela passe par des actions simples comme d’organiser des files prioritaires réservées aux Vénitiens pour les vaporettos, favoriser l’installation de familles en centre-ville pour recréer du tissu social, limiter à 60 000 personnes par jour l’accès à la place Saint Marc avec un système de réservation… Bref, permettre à cette ville magnifique de garder son âme… Même nous, les touristes, on ne peut qu’applaudir que Venise ne devienne pas Venis’Land. Que c’est triste Venise quand il y a trop de touristes !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.