Vendée Globe : Bernard Stamm embarque un laboratoire sous-marin

Bernard Stamm est un navigateur d’expérience, classé actuellement dans le peloton de tête du Vendée Globe. Avant d’être un marin Bernard est d’abord un citoyen engagé pour la planète, d’où sa volonté d’associer compétition sportive avec science participative. Pour cela son monocoque de 60 pieds, « Cheminées Poujoulat », a embarqué à son bord un « Mini Lab » permettant de recueillir à chaque heure des données scientifiques et de les transmettre quotidiennement à Océanopolis à Brest. Ce projet scientifique ambitieux, baptisé Rivages, a pu être réalisé grâce à la Fondation Sandoz et au centre de culture scientifique consacré aux océans, Océanopolis. C’est ainsi que le « Cheminées Poujoulat » s’est transformé en véritable observatoire maritime itinérant, au gré du parcours de la course la plus longue et difficile au monde.
 
Entretien avec Bernard Stamm à bord de son bateau amarré au port des Sables-d’Olonne, juste avant le départ de la 7ème édition du Vendée Globe.

Qu’est-ce que le Mini Lab et quelle est son utilité ? (02’37)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/12/MINILAB1-avec-jingle.mp3|titles=Bernard Stamm ]

Le skipper nous explique page 2 comment il fait pour utiliser l’appareil pendant la course.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Bruno Lorenzi

Journaliste / reporter, passionné de musique et d’environnement. Il débute à la télévision en 1993 avant de se consacrer exclusivement au média radio en 2000, à Radio France. Il réalise des documentaires, reportages et magazines et conserve toujours son attachement au métier de journaliste en s’impliquant dans des causes choisies.