Braconnage :

Va-t-on sauver les éléphants d’Afrique ?

La prises de conscience tardive des effets dévastateurs du braconnage semble faire son effet. Est-ce le début d’un inversement de la situation et la fin du cauchemar des éléphants ? Ou encore une fausse bonne nouvelle qui nous trompe énormément ?

Pixabay
Pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 7h52 du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 11h30, 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Version écrite :

Bonnes nouvelles pour les éléphants d’Afrique !

Les bonnes nouvelles concernant les animaux sauvages sont rares mais ça bouge dans le bon sens pour les éléphants d’Afrique qui en ont bien besoin. Selon les dernières études, il resterait entre 420 000 et 650 000 éléphants contre plusieurs millions au milieu du XXème siècle.

Et le désastre s’est accéléré avec une explosion du braconnage. En Tanzanie, par exemple, en 5 ans, la population des éléphants a été divisé par 2 avec en 2013, 30 éléphants tués par jour. C’est partout pareil et l’IFAW estime qu’aujourd’hui, il meurt plus d’éléphants qu’il n’en naît. La cause est le succès de l’ivoire qui aujourd’hui coûte plus cher que l’or, son prix a triplé entre 2010 et 2014 sur les marchés asiatiques : des défenses sculptées peuvent être vendues des centaines de milliers de dollars pièce ! Conséquence : un trafic ans précédent ! A ce rythme, les éléphants d’Afrique pourraient disparaître d’ici 2025.

Quelles sont donc les solutions ?

Un plan d’action a été lancé en 2013 par la Banque Africaine de Développement (BAD) et le WWF qui fait déjà ses preuves. Au Kenya : une loi est entrée en vigueur en 2014 avec des peines de prison beaucoup plus sévères et de grosses amendes. Résultat : au cours de 2 dernières années, le braconnage a  fortement diminué. En Tanzanie, 2 chinois ont été condamnés le 19 mars dernier à 30 ans de prison, ils ont été arrêtés avec 706 pièces d’ivoire qui résulteraient du massacre d’au moins 226 éléphants.

Justement quel rôle joue la Chine dans cette lutte contre le braconnage puisqu’elle en est le client principal ?

C’est aussi une des mauvaises nouvelles pour les trafiquants car le gouvernement chinois a bien compris l’enjeu et le 20 mars dernier, la Chine a suspendu l’importation de défenses brutes ou travaillées anciennes mais aussi des sculptures récentes ainsi que des trophées de chasse d’Afrique. C’est donc une très bonne initiative même si pour l’instant, cette interdiction s’étend uniquement jusqu’au 31 décembre 2019. A suivre…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.