Zones humides :

Une police de l’environnement au secours de l’eau

Les zones humides concentrent une forte richesse écologique mais se révèlent être des espaces fragiles. D’où l’importance de contrôler l’état des milieux aquatiques. L’Onema contribue en France, avec les services déconcentrés de l’État, à cette surveillance de l’eau ainsi qu’au contrôle de leurs usages à travers une police. Explications de Pierre Caessteker, chargé de mission zones humides au sein de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques

Controle remblai en zone humide crédit photo Madeleine Carrouee Onema
Contrôle remblai en zone humide crédit photo Madeleine Carrouee Onema

Quelles sont les missions de l’Onema ?

Des inspecteurs de l’environnement veillent sur la qualité des eaux et à ce que les milieux aquatiques ne soient pas détruits, sous peine d’amende. Traitements aux pesticides, créations de plans d’eau, remblai en zone humide… Comment agit et contrôle la « police de l’environnement » pour préserver cette biodiversité ?

Quel est l’état de santé des zones humides en France ?

Publications_changements globaux.Onema

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.