Technologie :

Une hydrolienne à Ouessant, une première en France

Elle utilise la force des courants marins pour créer de l’énergie, l’hydrolienne est une technologie d’avenir qui commence à émerger en Bretagne. Un courant à suivre…

27 - Débordement de l'hydrolienne (Copier)
© Sabella

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Écoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

On vient d’installer une hydrolienne à Ouessant en Bretagne et c’est une première. L’hydrolienne, c’est une éolienne qui utilise l’eau à la place du vent ?

Cette dernière utilise le vent quand l’hydrolienne transforme la force des courants marins en énergie électrique grâce à une turbine qui s’actionne avec le passage de l’eau. L’hydrolienne Sabella D10, fabriqué par Sabella, une PME bretonne, fait 17 mètres de haut avec un rotor de 10m de diamètre et six pales fixes. Elle est posée sur le fond marin, à deux kilomètres de la côte, dans le passage de Fromveur, un courant marin proche de l’île d’Ouessant. C’est un évènement important pour cette île qui a de gros problèmes énergétiques. Elle n’est pas raccordée au réseau intercontinental, elle doit donc utiliser des groupes électrogènes pour avoir de l’électricité. Ce qui coûte très cher en fuel et pollue énormément.

Est-ce que ça pose des problèmes comme avec les éoliennes ?

Il n’y a pas de soucis d’esthétique et de visibilité puisque l’hydrolienne est immergée, on ne la voit pas. Mais on ne connait pas encore ses impacts sociaux et environnementaux, son influence sur la faune et la flore mais aussi la coexistence avec la pêche et les zones littorales protégées. Il n’y aura en tout cas pas de soucis avec les bateaux puisque l’hydrolienne Sabella D10 est à environ 50 mètres de profondeur.
Les opérations terrestres de raccordement se sont achevées le 5 novembre. C’est la première hydrolienne accordée au réseau électrique français, il y a donc encore pas mal d’inconnues.

Quelle est l’ambition du projet ? Cela pourrait couvrir tous les besoins de l’ile ?

Seulement 15% mais deux autres hydroliennes seront immergées d’ici 2020 pour fournir la moitié des besoins de l’île. On a vu aussi émerger le projet du parc Paimpol-Bréhat avec une hydrolienne immergée en face de l’île de Bréhat. Bref, c’est un nouveau courant à suivre avec attention !

585

Cette chronique a été diffusée le 21 mars sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Sylvie Nadin

Après un master en sciences de l'atmosphère et de l'océan, Sylvie débute une formation en journalisme. La science doit être accessible à tout le monde et pas qu'aux scientifiques ! Face aux problèmes environnementaux actuels, elle s'engage personnellement dans la voie de l'écologie. Souvent pessimiste, elle croit tout de même qu'un avenir radieux est possible, si on se donne la peine de le construire.