Société :

Une « déclaration universelle des droits de l’humanité », pour quoi faire ?

A l’aube de la COP21, François Hollande propose que les pays adoptent une Déclaration universelle de l’humanité. Préparé par un groupe de travail avec à sa tête Corinne Lepage, ce texte se veut non contraignant afin de rassembler au maximum.

tree-990848_1920

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

En début de semaine, François Hollande a présenté « la déclaration universelle des droits de l’humanité », cela à voir avec les négociations de la COP21 ?

Non, cela fait partie des mouvements qui les accompagnent. Le président a demandé à Corinne Lepage, ex-ministre de l’environnement, de réunir un groupe de travail pour rédiger un texte qui rappelle que l’humanité est en danger alors qu’il est un droit pour tous les habitants de la Terre d’y vivre et que notre génération doit préserver ce droit pour les générations futures.

Et ce texte se présente comment ?

Un peu comme la Déclaration des droits de l’homme avec 4 principes – 6 droits – 6 devoirs. Parmi les principes, par exemple celui « de non-discrimination en raison de l’appartenance à une génération ». Parmi les 6 droits : le « droit de l’humanité à vivre dans un environnement sain et écologiquement renouvelable » C’est formidable, c’est quand on arrive aux 6 devoirs que ça se gâte : les générations présentes « doivent préserver les ressources… tout mettre en œuvre pour préserver l’atmosphère et les équilibres climatiques… orienter le progrès scientifique et technique vers la santé et la préservation des espèces vivantes. Et le plus beau : « intégrer l’idée de long terme ». Là on se dit que c’est pas gagné !

Mais au-delà des bons sentiments, ce texte est destiné à qui ? Et pour faire quoi ?

Il est conçu pour que vous le signez, vous, moi, tous, pour faire pression sur les 195 Etats membres des Nations Unies et les pousser à adopter ce texte au cours de l’année 2016. C’est une très belle idée, très politique, on verra comment François Hollande va la porter notamment lors de la COP 21. Pour l’instant il s’agit d’une simple déclaration, qui ne gêne personne et pour qu’elle soit vraiment intéressante, il faudrait qu’elle soit assortie de textes contraignants pour les Etats. Et là on va moins se bousculer ! Mais ne jouons pas les chagrins, et signons, signons, aux clics citoyens sur droitshumanite.fr.

Cette chronique a été diffusée le 05 novembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique. 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone