The idiot cycle d’Emmanuelle Schick Garcia

La décision des autorités françaises de suspendre la culture du maïs génétiquement modifié MON 810 de Monsanto est illégale, a estimé mardi dernier l’avocat général de la Cour européenne de justice à propos d’une plainte de la multinationale américaine.Voilà qui relance le débat sur les OGM, et plus généralement sur les substances toxiques.

Après le succès de « Notre poison quotidien » de Marie-Monique Robin, c’est l’occasion de regarder « The Idiot Cycle » d’Emmanuelle Schick Garcia. Étonnée par les cancers développés chez certains de ces jeunes amis (moins de 30 ans) ou sa propre mère, elle a parcouru le monde sur les traces de ces substances toxiques non interdites qui pavent notre vie quotidienne. Et ça fait bien plus peur que les zombies !

Écoutez ci-dessous la chronique de « The Idiot Cycle ».

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/03/Palmes-Vertes-22-mars-The-Idiot-Cycle-PAD1.mp3|titles=Palmes Vertes 22 mars – The Idiot Cycle PAD]

Version écrite de la chronique

Quand sa propre mère, sans antécédents particuliers et à la vie jonchée de fruits et légumes, a contracté un cancer du sein, la Canadienne Emmanuelle Schick Garcia s’est émue du nombre de cancers qui touchaient ses amis, des gens jeunes et au capital santé a priori nickel, enfin, non, pas nickel, impeccable. Elle a commencé son enquête dans une ville industrielle, Sarnia, LA ville pétrochimique du Canada qui a poussé en Ontario, aux confins de la réserve d’Indiens Aamjiwnaang dont les habitants développent des problèmes respiratoires, neurologiques, cutanés, migraineux, des malformations congénitales et des cancers. Et  bien sûr, ils ne peuvent utiliser leurs herbes médicinales, contaminées.

La médecine, justement, parlons-en.  Qui fabrique les pesticides et les OGM ? BASF, Dow Chemical, Bayer, Monsanto, Dupont. Qui fabrique les traitements contre le cancer ? BASF, Dow Chemical, Bayer, Monsanto, Dupont. C’est cela the idiot cycle.

Un cercle à la fois vicieux et hautement rentable puisque le cancer est, selon la réalisatrice, « la maladie la plus lucrative de la planète ». Idiot, idiot, pas idiot pour tout le monde, lucre oblige et qui permet aux BASF, Dow Chemical, Bayer, Monsanto, Dupont de faire le bonheur de leurs actionnaires.

Pourquoi, se demande la réalisatrice, le lien entre produits chimiques et cancers tarde à être prouvé, pourquoi Dow Chemical continue d’affirmer que la dioxine, bah oui, quoi la dioxine ?

Des études (indépendantes des industries concernées et pas financées par les sociétés susnommées, comme souvent aux États-Unis où on verra facilement une étude universitaire sur l’innocuité du tabac stipendiée par un marchand de cigarettes) prouvent ces dangers, des associations alertent les gouvernements, mais ceux-ci, comme pour tout ce qui pourrait faire pleurer le CAC 40 et débander le Dow Jones, font la sourde oreille. La réalisatrice ne se prive pas de montrer à quel point les conflits d’intérêts sont légion.

Profitons de cette semaine sans pesticides (une longue semaine qui va du 20 au 30 mars) pour regarder ce film (voir le lien ci-dessous), dont la bande-annonce reprend l’édifiante et terrifiante promenade, en réalité augmentée, dans les allées d’un supermarché. Derrière chaque étiquette, ou presque, se cachent quelques sournois et dangereux produits très chimiques. Nous sommes surexposés à chaque instant de notre vie, de notre journée, du lavage au couchage. En respirant, simplement.

Et encore, on ne connaît pas le nom de tous les poisons,  seuls 2 % des 100 000 produits couramment utilisés ont fait l’objet d’une étude toxicologique. Et l’invasion continue puisqu’une nouvelle substance est isolée, ou synthétisée, toutes les 2,6 secondes en moyenne. Le temps de le dire, deux de plus. On a dû dépasser les 44 millions de substances inscrites au registre de l’American Chemical Society.

Ce soir, pour m’endormir, je vais compter les chimisteries. Acide aristolochique, aspartame, béryllium, éthanol, formaldéhyde, phénacétine… Mais cela risque de m’empêcher de dormir. Encore un idiot cycle.

Tous les renseignements pour louer ou visionner le film : www.japanesepopsongs.com/idiotcycle/french_index.html

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

"Polyglotte et multimédia, curieuse de tout, avare de rien, en chapeau sur son vélo ou en lunettes en salles obscures, Monique Neubourg aime le cinéma, les livres, les parfums, les jardins, les séries américaines, les relations humaines, l'air du temps et le bruit de l'eau. Elle fait même ses shampoings bio elle-même !