Gâchis alimentaire :

T’es branchée ma poule !

Écolo et connectée, la poule Magalli permet de manger de bons œufs, d’éviter le gaspillage et de découvrir un animal drôle et sympathique.

Pixabay
Pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Écoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite :

Yolaine de la Bigne vous a déjà parlé de la nouvelle mode des poules, et elle salue aujourd’hui une nouvelle start-up dans ce secteur

Nous avons eu un coup de cœur pour Distrigalli créée en 2015 par 3 associés spécialisés : Matthias Michel qui connaît bien l’alimentation animale, Franck Ruauld chargé des circuits de distribution et Didier Langlais dont le dada est la poule pondeuse. Ensemble, ils ont donné naissance à la poule ‘Magalli’ : une poule domestique « bien élevée, bien nourrie et connectée ».  Le but : proposer aux urbains d’adopter des poules, au même titre qu’un chat ou un chien, dans la tendance actuelle du ‘Hobby Farming’ (=’agriculture de loisirs’) car ça permet à n’importe qui de produire ses œufs frais à la maison, donc de manger sainement, tout en respectant le bien-être animal (pas de malheureuses poules entassées dans des cages sans voir le jour) et en adoptant une attitude éco-responsable (grâce au recyclage), attitude très mise en valeur par l’ADEME  dont l’objectif de réduire de 10% les déchets ménagers produits par habitant d’ici 2020.

En quoi une poule peut aider à éviter le gâchis alimentaire, parce qu’on lui donne à manger les restes ?

Dommage, Alexandra est en appart sinon elle aurait eu ses propres œufs frais !
Dommage, Alexandra est en appart sinon elle aurait eu ses propres œufs frais !

1 poule recycle à elle seule jusqu’à 150 kg de déchets ménagers par an, des épluchures au pain rassis, en passant par la viande et le poisson donc deux poules permettent de recycler les déchets organiques d’une famille de quatre personnes tout en lui donnant de bons œufs frais toute l’année. La poule n’a que des avantages : moins cher qu’un chat ou un chien puisqu’elle ne coûte une vingtaine d’euros et a besoin d’un sac de graines à 10 euros par mois. Elle est indépendante et vous pouvez partir en week-end en lui laissant de quoi manger et un accès vers l’extérieur. Et c’est la chouchoute des enfants qui adorent jouer avec elles. Par contre, on commence à voir le long des maisons des cages minuscules avec une pauvre poule enfermée, au secours, ne recommençons pas à martyriser ces pauvres bêtes, une poule doit avoir au moins une copine, ce n’est pas une solitaire, une grande cage et pouvoir sortir dans la journée même si le jardin est petit, 5m2 lui suffisent pour gambader et gratter la terre.

Une fois ces conditions réunies, on peut en plus s’amuser à avoir des poules de collection, elles sont si jolies !

Justement il existe 30 variétés de poules Magalli qu’on trouve les magasins Jardiland et Botanic, des poules d’ornement, ou des races traditionnelles françaises qui sont en train de disparaître. On connait la traçabilité de chacune car les poussins sont élevés pendant 16 semaines en Bretagne avec de nombreux soins comme les vaccinations, chacun d’entre eux a sa carte d’identité sur une bague à la patte sur laquelle est inscrit un numéro unique, mais aussi d’où il vient, qui étaient ses parents. Les internautes sont même invités à donner un nom à leur poule, à mettre des photos et à donner des nouvelles sur les réseaux sociaux de sa p’te poule !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.