Quelle époque éthique !

« Sortons l’agriculture du salon »

« Sortons l’agriculture du salon », est le forum organisé sur le thème de la démocratie alimentaire qui se tient demain au Carreau du Temple à Paris. Oubliez la Porte de Versailles ! On vous recommande chaudement cette journée manifeste.
2 (Copier)

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite, collaboration Nathalie Cayzac :

Le salon de l’agriculture 2017 ouvre ses portes demain et c’est à une cérémonie d’ouverture particulière que vous avez eu envie de nous convier

Ça se passe aussi à Paris mais pas Porte de Versailles mais au Carreau du Temple : « Sortons l’agriculture du salon ! » est une journée forum organisée demain par Alimentation générale, une agence de com’ engagée, à la tête de la plateforme du même nom. Parrainée par Michel Serres, cette journée manifeste veut créer un dialogue sur l’agriculture et l’alimentation à travers des tables rondes avec des philosophes, des agronomes et des acteurs de terrain comme La ruche qui dit oui ou les fondateurs des 1ères AMAP. On pourra aussi participer à des ateliers comme celui sur le goût avec l’alliance Slow Food des chefs et Christophe Collini à l’initiative du Conservatoire du goût. Bref, plusieurs façons d’aborder ce que l’on peut résumer par : « oui à la démocratie alimentaire ».

Le message est en fait éminemment politique et on peut lire le manifeste mis en ligne il y a déjà quelques mois qui est évidemment toujours d’actualité.

Surtout en pleine période électorale ! Sur le site d’Alimentation Générale, on peut signer un appel qui demande que les grands problèmes alimentaires ne soient plus la chasse gardée des firmes, lobbyistes, syndicats, techniciens ou ingénieurs. On nous y rappelle aussi que selon la charte de La Havane de 1948, le GATT, ancêtre de l’OMC, avait voulu décrété un régime juridique d’exception pour décrété une exception juridique pour protéger justement les ressources naturelles et en particulier les produits de l’agriculture, de la chasse et de la pêche. Cela n’a pas eu lieu, le manifeste appelle donc à la mise en place de cette exception agricole pour garantir la sécurité alimentaire  définie par la FAO : accès pour tous à une alimentation suffisante, choisie et saine. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui quand on nous propose des aliments standardisés et dont on découvre régulièrement les effets nocifs sur notre santé et celle de la planète. Y’a encore du boulot sur la planche à pain !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone