Agriculture :

Serre géante sur toit

Rentabiliser l’espace en construisant des serres sur les toits des entreprises : c’est l’idée de l’entreprise américaine Gotham Green. Et en plus d’alimenter les populations locales, ces fermes ont l’avantage de produire des légumes biologiques !

tomatoes-936520_1920

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

On parle beaucoup de fermes urbaines et cet automne, on installe la plus grosse au monde sur un toit !

Près de 7 000 mètres carrés de serres de légumes verts sur le toit de l’entreprise Method, fabricants de savons écologiques à Chicago ! Le but : produire chaque année 450 à 500 tonnes environ de légumes biologiques pour les restaurants, commerces de proximité et marchés des quartiers sud de Chicago.  C’est l’œuvre de Gotham Greens, entreprise spécialisée dans l’agriculture urbaine qui a déjà à son actif 3 serres sur des toits d’entreprises ou d’usines de New York  qui produisent des tomates et des légumes verts bios.

L’avantage est surtout une question de place, en pleine ville ?

En effet puisque cela nécessite 20 fois moins d’espace qu’une exploitation conventionnelle ! Mais ça présente aussi 2 grosses qualités : beaucoup moins de transports pour apporter les produits donc moins d’émissions de CO² et 10 fois moins d’eau que l’agriculture traditionnelle puisque on utilise l’hydroponie, une technique de culture hors-sol qui utilise des solutions nutritives minérales ou végétales. On en a parlé pour les petits élevages chez soi, ça peut sembler un peu futuriste et angoissant mais le hors-sol semble de plus en plus une solution pour résoudre les problèmes de l’alimentation en ville.

Si c’est aussi formidable, cela va se développer un peu partout !

Sans doute car ces fermes, en plus des qualités que l’on vient d’évoquer, permettent de produire de l’alimentation sans problèmes météorologiques ce qui a de tout temps été la grosse galère des paysans, soleil ou pluie pas de soucis. Et elles facilitent aussi les contrôles en cas de problèmes, maladies etc…  Elles pourraient assurer de gros rendements et donc nourrir correctement des populations, notamment les plus pauvres qui ont peu accès aux légumes. Donc on vous aura prévenu, bientôt il faudra monter sur le toit pour aller à la ferme !

Cette chronique a été diffusée le 13 novembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.