Transition écologique :

Dites bye-bye aux sacs plastiques !

Ce début d’année 2016 est marqué par de nombreuses évolutions en matière d’écologie, comme l’interdiction des sacs plastiques à usage unique. Explications !

turtle-plastic-bag-under-water-deep-sea-blue-ocean-garbage-trash-ecology-swim-fish-pollution-caught-shell-legs-toes-feet-head-photo

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 ! 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

Il y a quelques bonnes nouvelles en ce début d’année, dont une qui doit vous mettre en joie, la nouvelle loi sur les sacs plastiques, dans le cadre de la transition énergétique !

C’est en effet une très bonne nouvelle car ces sacs plastiques, inventés en 1965 pour faciliter notre quotidien, se sont avérés finalement sources de graves problèmes. Vive le plastique mais y’a un hic ! Déjà, par leur nombre : aujourd’hui, les Français consomment chaque année 17 milliards de sacs plastiques. Enfin par notre comportement à jeter tout n’importe où et du coup leur impact sur la biodiversité notamment des océans puisque 122 millions de sacs plastiques échouent chaque année sur les côtes françaises alors qu’ils vont mettre environ 400 ans à de dégrader. Résultat : des milliards de particules de plastiques sont avalées par les poissons, ce qui provoque une hécatombe dans la faune marine mais aussi pour notre alimentation puisqu’inévitablement, on en retrouve ensuite dans la chaîne alimentaire. Bref, on est un peu dépassé par le phénomène et il est urgent de réagir

C’est le but de cette loi !

En effet et elle s’est fait attendre ! D’ailleurs elle devait être appliquée dès le 1 Janvier mais la Commission européenne a bloqué le décret pour vérifier qu’il n’y ait pas de problèmes juridiques, notamment du côté des fabricants. Du coup, les sacs plastiques à usage unique à la caisse seront interdits à partir du 1er mars prochain. Sauf pour les fruits et légumes, ils resteront autorisés jusqu’au 1er janvier 2017. Donc tout ça prend du temps, trop de temps comme toujours. Cela dit heureusement, les commerçants ont déjà réduits d’eux-mêmes le nombre des sacs distribués en caisse.

Du coup, on va les remplacer par quoi ? Des sacs en papier ?

Des sacs réutilisables ou biodégradables en papier ou tissu, ce qui n’est pas la panacée puisqu’ils produisent beaucoup plus de gaz à effet de serre. Si on veut réellement être efficace contre le réchauffement climatique, il faudrait utiliser 200 fois votre sac en coton et 300 fois votre sac en papier pour générer moins de carbone qu’avec un sac en plastique. Impossible avec un sac en papier qui se déchirera avant. Quant à celui en coton, il faut que vous pensiez à le mettre en machine régulièrement car des bactéries peuvent s’y développer. Enfin, cette loi ne concerne pas tous les emballages, sous-emballages et sur-emballages de tous les produits vendus en magasin, bref Ségolène a encore un peu de boulot en 2016 !

Cette chronique a été diffusée le 7 janvier sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.