Innovation :

Des robots au secours de notre santé !

Robot chirurgien, médicament ou encore nettoyeur d’artère : voici quelques unes des merveilles technologiques qui combinent santé et robotique. Objectif ? Améliorer le quotidien du corps médical et des patients.

Wikipédia
Wikipédia

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 7h52 du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 11h30, 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30.

Version audio :

Version écrite :

Nous avons déjà parlé de robots qui pourraient aider la politique environnementale, aujourd’hui, on parle d’autres robots qui viennent au secours de notre santé.

Des robots qui nous éviteraient de nombreuses opérations, ce qui signifierait économie d’énergie, de matériaux, d’heures de travail mais surtout de souffrance et d’angoisse pour les patients. L’idée : moins on ouvre le patient, mieux c’est ! Déjà, les plateaux de radiologie interventionnelle permettent de localiser avec précision les organes et tissus malades grâce à un robot de toute dernière génération qui propose une vision en 3D de l’intérieur du corps. Ça permet, par exemple, une chimiothérapie très ciblée, directement au contact des zones métastasées. Le nombre d’opérations peut être réduit. Par exemple, pour soigner une artérite (inflammation des parois des artères), au lieu d’une opération avec une semaine d’hospitalisation, on fait une anesthésie locale. Le chirurgien a juste besoin de piquer le patient comme pour une simple prise de sang afin de placer la sonde dans l’artère, ce qui lui permet ensuite d’atteindre la zone à traiter. C’est moins douloureux pour le patient qui peut ressortir le jour même ou le lendemain. On trouve cette technologie de plus en plus dans les hôpitaux à Paris, Amiens, Lyon, Angers…

Peut-on imaginer qu’un jour les chirurgiens soient des robots ?

On en est encore loin. Le robot chirurgien STAR (Smart Tissue Autonomous Robot), par exemple, est un bras robotisé avec 7 axes rotatifs et une pointe articulée avec une aiguille au bout. Il a aidé des chirurgiens et a réussi la suture d’un tube intestinal de porc. Mais il est beaucoup plus lent que l’Homme, ne peut pas encore s’adapter à toute situation et puis il y a un souci psychologique : ce type de robot fait encore peur, donc ça devrait prendre encore une dizaine d’années, voire plus, avant que des robots ne fassent vraiment équipe avec les chirurgiens. Par contre, vont se développer des aides comme le micro-swimmer, le micro-robot nageur qui est encore plus petit qu’un globule rouge. Avec sa forme de tire-bouchon, il est capable de nettoyer et de déboucher des artères. Il peut même aller déposer un médicament à un endroit bien précis du corps.

C’est dans l’idée de très petits robots qui peuvent rentrer facilement dans le corps.

Comme ces gélules connectées qu’on avale et qui vont aller prendre votre température ! Une fois qu’elles ont transmises votre température à un boitier, elles sont éliminées naturellement, par voie intestinale. Les Bodycap sont commercialisée depuis un an en Europe, essentiellement dans le milieu sportif pour comprendre la façon dont le corps des athlètes réagit aux efforts et créer un programme de récupération adapté à chacun. Le futur, c’est déjà aujourd’hui !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marion Bordier

Férue de lecture, de photographie, d'écriture mais aussi de découverte de nouvelles contrées et cultures, le journalisme semble être une évidence pour Marion.