Revue de presse : des couches-culottes recyclées en électricité, nos forêts grandissent et le retour des dirigeables

Au menu des bonnes nouvelles de Yolaine de la Bigne  : des couches-culottes transformées en énergie et en compost, les forêts européennes qui gagnent du terrain et le retour en force des ballons dirigeables. A écouter ci-dessous. (3’00)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/06/revue-de-presse-du-17-juin-2011.mp3|titles=revue de presse du 17 juin 2011]

Références musicales
– « Dur dur d’être bébé
» – Jordy
– « Ballon dirigeable » – Thierry Gahinet et Jackie Roumagnac


Version écrite de la revue de presse

Une des bonnes nouvelles de la semaine est l’aboutissement de deux ans de recherche par les ingénieurs de Suez Environnement pour recycler les couches-culottes. Un gros souci les couches culottes !  Gros de 6000 couches par bébé pour les deux premières années de sa vie, précise le Parisien Aujourd’hui en France. Enorme ! Cela donne chaque année en France, 1 million de tonnes de couches-culottes jetées,  sales bien sûr, mais surtout composées à 20% d’un plastique polluant… d’où l’intérêt écologique et économique de cette technique qui consiste à broyer les couches pour pouvoir séparer leurs différents composants. On récupère ensuite le plastique pour fabriquer d’autres plastiques et les matières fécales pour produire du biogaz et donc de l’électricité et de la chaleur ou du compost pour fertiliser les champs. Belle innovation de cette société française qui va rassurer les parents pas très joyeux à l’idée de revenir aux couches lavables. Ah que ça va être doux d’être un bébé !

Et tandis que les couches culottes ne viendront plus salir la terre, nos forêts s’étendent ! C’est ce que l’on a appris mardi lors de la sixième Conférence ministérielle pour la protection des forêts en Europe qui s’est déroulée à Oslo. L’Europe, Russie comprise, abrite plus d’1 milliard d’hectares de forêts, soit un quart de la surface forestière mondiale. Un territoire qui augmente chaque année, précise le site rtflash et permet de capturer 10% des émissions de gaz à effet de serre des européens.

Mais, que cela n’empêche pas les efforts nécessaires pour éviter de rejeter ces gaz à effet de serre. C’est l’un des soucis de l’industrie aéronautique  dont on va beaucoup parler au salon du Bourget qui s’ouvre la semaine prochaine. L’une des solutions, nous explique Science et Avenir : le retour des dirigeables. Et c’est un projet français – encore ! qui est le plus gonflé : le MC500, un gros dirigeable propulsé par une pile à hydrogène et capable de voler trois semaines d’affilées sans se poser à terre.  Le but : transporter des charges hyper-lourdes. On peut imaginer des dirigeables allant jusqu’à 500 000 m3 qui pourront un jour transporter des maisons entières, par exemple, ce qui évitera d’avoir à monter, démonter, etc, comme on le fait actuellement pour faire voyager les pièces détachées. Bien sûr, ça n’ira pas vite, bien sûr, la technique n’est pas prête de décoller et demande encore à être travaillée notamment d’un point de vue sécurité, n’empêche… ça fait rêver…


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.