Revue de presse : algues vertes, cercueils recyclés en canapés, plastique en caséine…

Des oursins pour combattre la prolifération des algues vertes, des cercueils recyclés en canapés, du plastique issu de la caséine contenue dans le lait de vache et le chauffage, facteur d’obésité… Voici les bonnes nouvelles de la semaine. A écouter ci-dessous.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/02/Revue-de-presse-du-18-fevrier.mp3|titles=Revue de presse du 18 fevrier]


Version écrite :

Se débarrasser des algues envahissantes est un vrai souci et pas seulement en Bretagne ! A Hawaï aussi, des algues délirantes qui peuvent atteindre deux mètres de haut à une allure folle, sont en train d’étouffer les récifs coralliens. La parade ? Les oursins qui adorent s’en goinfrer. Tous les tests ayant été très positifs, explique le site zegreenweb,  les scientifiques se sont piqués de ce procédé naturel et pas cher. Du coup, ils ont commencé à  lâcher le week-end dernier mille bébés oursins au large d’Hawaï, avec l’intention d’en introduire vingt-cinq mille chaque mois.

Le site zegreenweb, encore, nous montre que le recyclage n’a pas de limite car une drôle d’association Coffin Couches (« Canapés cercueils ») propose des fauteuils et canapés fabriqués avec des cercueils recyclés. De quoi ravir la famille Adams. Pas de panique, ils ne vont pas déterrer les morts mais utilisent des cercueils neufs ayant de petits défauts  que l’on ne peut donc pas vendre. Au lieu de les détruire en dépensant de l’énergie inutile, il les réutilise pour un mobilier follement gothique qui enchantera les amateurs d’originalité.

Va-t-on rire au salon de l’agriculture cette année ? Pas évident, tant la polémique sur l’industrie de la viande enfle. Tous les jours, des papiers, des livres expliquent le traitement monstrueux des animaux que l’on bourre d’antibiotiques ce qui met notre santé en danger. Et la campagne de publicité de la FNE ne fait que mettre les pieds de cochon dans le plat ! Bien sûr, Courrier International s’interroge comme les autres sur « le steak qui tue » et se demande ce que nous mettrons demain dans nos assiettes : kangourou, insectes, chèvres…, un sujet régulièrement traité par Néoplanète.  Mais l’hebdomadaire publie aussi un papier du journal Le Temps sur les plastiques qui remplaceront un jour  ceux que nous utilisons actuellement et qui sont fabriqués à base de pétrole. Les scientifiques travaillent sur l’amidon de maïs ou de blé et ressortent même la vielle recette de la caséine, une protéine extraite du lait de vache. Notre bonne Marguerite, toujours vachement sympa qui nous nourrit avec son bon lait et nous fournira bientôt nos sacs plastiques, meuh-rci !

Terminons avec cette étonnante info de « l’Obesity Review » repris par l’express : le chauffage pourrait être l’un des facteurs de l’obésité. Les gens vivant dans des appartements surchauffés abîment leur graisse brune, graisse qui joue un rôle très important pour thermoréguler  notre corps. Les conséquences ? Ils ne parviennent plus à transformer leurs graisses en énergie. L’info est importante et logique, montrant une fois de plus que l’on grossit à cause d’une mauvaise hygiène de vie. Donc, à partir de maintenant, on mange mieux et moins, on ouvre la fenêtre, on baisse le chauffage et on bouge et un, deux !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.