Quelle époque éthique !

Recyclage : pollution, tu l’as dans l’ « oper » cule !

Le projet Métal est une nouvelle filière de recyclage pour les emballages légers en aluminium. Une bonne nouvelle car on était au courant que la canette de tonton René se recyclait mais ne savait pas trop quoi en faire de cet opercule sur notre bouteille de lait !

Sans titre

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

02_geste_v2Ces emballages légers qui sont trop petits pour être traités en recyclage normal posaient en effet un problème : les feuilles d’aluminium, les sachets et poches de compote, les capsules de bouteille, les dosettes de thé ou de café, opercules et les couvercles… l’air de rien ça fait du monde ! C’est un gisement à recycler de plus en plus important et qu’on estime aujourd’hui à plus de 60 000 tonnes sur le territoire, soit 60% du gisement total d’emballages en alu en France ! Ce qui est intéressant avec le Projet Métal, c’est qu’il est né sous la houlette des « pollueurs » ; ce sont en effet les industriels responsables de ces déchets qui l’ont mis en place à travers le CELAA, le club du recyclage de l’emballage léger en aluminium et en acier. On y trouve des marques comme Nespresso, Bel, Materne, Coca Cola mais aussi des fabricants d’emballage métalliques comme Alltub, Ball Packaging, BCME, la Boîte Boisson. Et enfin, les opérateurs spécialisés dans le recyclage tels France Aluminium Recyclage, Véolia et Alfyma. On prend la peine de les nommer parce que, en s’associant, ils participent tous à une vraie amélioration. Entre 2012 et 2015, le taux de recyclage est passé de 32% à 41%. Comme quoi l’éthique peut rimer avec l’économique !

Comment ça marche concrètement ce projet Métal ?

04_geste_v2C’est comme une histoire ; il a fallu convaincre les centres de tri que ces petits emballages pouvaient être rentables, puis les aider à s’équiper de moyens techniques pour pouvoir les trier, puis bien sûr communiquer auprès des habitants des zones concernées de l’intérêt de trier ! Beaucoup de travail sur ce thème simple et rassurant parce que c’est vrai : « Tous les emballages peuvent être triés ! ». Résultat, en 3 ans d’expérimentation : 12 centres de tri couvrant 5 millions d’habitants déjà actifs et 17 centres de tri couvrant 8 millions d’habitants en voie d’engagement pour 2017 ! Pas mal pour des p’tits trucs trop compliqués à recycler, non ? Pour info, l’alu est une matière extraordinaire, recyclable à l’infini. Elle permet d’économiser 95% de l’énergie nécessaire à la fabrication de l’aluminium de 1ère fusion ; bref, toute cette affaire, c’est gagnant-gagnant.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.