Bio et éthique :

Quinoa péruvien : la petite graine qui monte, qui monte…

Il a envahi nos assiettes, et plus particulièrement celles des végétariens. Riche en protéines et autres bienfaits nutritifs, le quinoa est une super-graine qui a séduit James Livingstone-Wallace, le fondateur de Quinola Mothergrain. Cette compagnie ne propose pas n’importe quel grain de quinoa : bio et équitable, il provient de la coopérative Coopain Cabana, perchée sur l’Altiplano à 4000 mètres d’altitude au sud du Pérou.

Sans titre

Le quinoa, « mère de toutes les graines »

Comment est né l’engouement de James Livingstone-Wallace pour le quinoa, cette « graine d’or » ainsi qualifiée par l’organisation mondiale de la santé, cultivé au départ dans les Andes par les Incas qui la considérait comme « mère de toutes les graines » ? Qu’il soit blanc, rouge ou noir, le quinoa est décliné de différentes manière, on le trouve dans les boissons, les desserts… Jusque dans les assiettes servies par mes plus grands chefs. Comment expliquer le succès de cet aliment qui n’est pas, contrairement à ce que l’on peut penser, une céréale ?

Cette interview est à écouter en ce moment sur Radio Néoplanète le lundi, mercredi, vendredi et dimanche à 15h30 et le mardi, jeudi et samedi à 9h30.

Version audio :

Version vidéo :


Le quinoa, « mère de toutes les graines » par neoplanete-info

Comment se cultive le quinoa bio péruvien ?

James Livingstone-Wallace, vous êtes le fondateur de la marque Quinola Mothergrain qui propose du quinoa bio sous différentes formes. Il est cultivé et récolté à 4000 mètres d’altitudes sur l’Altiplano péruvien. Entre la culture mixte, la plantation de végétaux… quelles sont les techniques d’agriculture mises en place ?


Comment se cultive le quinoa bio péruvien ? par neoplanete-info

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.